Tuesday, August 12, 2008

L'homard en héritage

Les filles, faut que je vous dise. C’est encore arrivé.

Vous vous souvenez d’Ex Indigne? Le gars qui ne m’a pas adressé la parole (et vice-versa, d’accord) pendant douze ans, sous prétexte qu’on avait rompu de manière un peu brutale? Et avec qui je me suis finalement réconciliée, parce que je suis comme ça, moi, bonne pâte, magnanime, parfaite?

Bon, ben l’autre soir, j’ai encore été au resto avec lui. Comprenez-le, le pauvre homme : il vient tout juste de divorcer, ça n’a pas été facile, et il voulait marquer l’occasion avec une bonne amie, tout simplement.

Touuuut simplement.

(Sans blague, j’adore raconter cette histoire. Non, mais, vous vous rendez compte? Tout le monde à qui j’en parle prête de mauvaises intentions à Ex Indigne. À lui! Pas à moi! Et ça, je vous prie de me croire, c’est rarissime.

Évidemment, je profite de ma position de victime pour en rajouter.)

Mère indigne – Tu sais, quand on était ensemble, il y a quinze ans, tu m’impressionnais tellement que ça me poussait à faire plein de conneries pour que tu m’apprécies.

Ex Indigne, bonne pâte, magnanime, parfait – Tu sais bien que tu n’avais pas à faire ça.

Mère indigne – Mais j’étais tellement jeune! Et il y avait une certaine différence d’âge entre nous, il faut bien l’admettre. Pour ne pas dire une différence d’âge certaine. Je ne voulais pas me l’avouer à moi-même, mais ça m’affectait.

Ex Indigne, un peu déçu tout de même – Je n’ai pas l’impression que ça t’affecte encore.

Mère indigne – Tu te trompes. J’ai l’impression que tu es mieux installé que moi dans la vie. Tu vois, tu peux te permettre de m’inviter dans un resto chic, et ça… ça m’intimide. Terriblement. Et c’est d’ailleurs parce que je suis toujours très intimidée et qu’inconsciemment, je te hais, que je vais commander l’entrée de foie gras poêlé à 55 dollars.

Ex Indigne – C’est effectivement ce que j’appellerais de l’intimidation.

Mère indigne – Tu rigoles…

Ex Indigne, grommelant
– Non.

Mère indigne – … mais tu ne devrais pas. C’est important, ce que je te dis là. Parce que je constate que je transmets sans le vouloir mes insécurités à mes enfants. Prends Fille Aînée. Elle est pareille comme moi, une vraie catastrophe! Toujours à vouloir faire plaisir, même s’il faut qu’elle se livre à toutes les bassesses pour y parvenir. En tant que mère qui ne veut pas que sa progéniture commette les mêmes erreurs qu’elle, ça m’inquiète. Et c’est pour ça que, l’autre jour, je lui ai parlé de toi. Je lui ai raconté la fois du homard.

Ex Indigne – La fois du homard?

Mère indigne – Oh, c’est vrai. Tu ne sais pas. Mon Dieu, ce qui est arrivé ce jour-là… c’était horrible. Je crois bien que c’est à ce moment précis dans notre relation que j’ai atteint le fond de la cage à crustacés.

Ex Indigne, l’air incrédule – Un homard?

Mère indigne – Mais oui, tu ne te souviens pas? On avait décidé d’aller au restaurant, et tu m’as demandé si j’avais déjà mangé du homard. Moi, je pensais que tu voulais dire du homard au restaurant. Alors j’ai dit non. Mais toi, tu as pensé que je n’avais jamais mangé de homard de ma vie. Tu étais tellement fier de me faire goûter à cette bestiole pour la première fois… Et moi, je voulais tellement bien faire… Je suis désolée de te dire ça comme ça, mais j’ai dû faire semblant du début à la fin.

Ex Indigne, estomaqué – Mais c’était absolument inutile!

Mère indigne – Je… j’avais besoin de ton approbation… La différence d’âge considérable que nous avions alors… et que nous avons toujours, je te signale…

Ex Indigne – Oui, bon, ça va…

Mère indigne – Enfin bref, j’ai menti. J’ai fait semblant d’utiliser des pinces à homard pour la première fois de ma vie, de ne pas savoir comment les tenir, d’hésiter avant de prendre la première bouchée. Et arrivée là, j’ai levé les yeux au ciel en signe d’extase, j’ai fait des «oooh» et des «aaaah» d’une voix rauque de plaisir, en espérant que j’aurais l’air suffisamment convaincue. Tu te rends compte! J’ai feint l’orgasme gustatif. Et toi, tu trouvais ça follement émouvant.

Ex Indigne – Dis donc, cette fois-là, justement, tu ne m’avais pas foutu plein de jus de citron dans l’œil? Il me semble que j’avais dû aller aux toilettes pendant une quinzaine de minutes, le temps de retrouver la vue.

Mère indigne – Je pense que je n’avais pas fait exprès - j’en suis presque certaine -, mais au moins, ça m’avait permis de finir mon homard tranquille.

Ex Indigne lève les yeux au ciel.

Mère indigne – Quoi qu’il en soit, je me suis dit qu’il n’était pas question que ma fille suive les traces pathétiques de sa génitrice. Je lui ai tout avoué, en espérant qu’elle sache en tirer les leçons.

Ex Indigne – Et les leçons furent-elles tirées?

Mère indigne – Elle m’a dit que je lui avais déjà raconté cette histoire quatre fois, mais qu’à cause de mon plaisir manifeste à lui en parler, elle n’avait pas osé m’interrompre.

Ex Indigne – Ça doit être la différence d’âge entre vous… Ça doit l’intimider.

Mère indigne – En tout cas, de t’avoir avoué tout ça, ça me soulage, tu ne peux pas savoir à quel point. On devrait fêter ça. (Se tournant vers les cuisines :) Garçon, champagne! Pour tout le monde!

Ex Indigne, le visage tout blanc, soudain – ???

Mère indigne, battant des cils – Est-ce que je t’ai déjà dit que je n’avais jamais, jamais bu de champagne? De toute ma vie? Pour le moment, tu es sous le choc, mais tu vas voir. Tu vas finir par trouver ça follement émouvant.

18 comments:

Caroline said...

En passant, les copines et les copains, j'avais baptisé Ex Indigne "Jean-Ex" la dernière fois, mais vous avez été plus intelligents que moi et l'avez immédiatement renommé "Ex Indigne" dans les commentaires. J'adopte, c'est effectivement beaucoup mieux. :-)

Anonymous said...

Mais vous êtes une femme dangereuse!
Les Anglkais diraient «devious»..
Je plains votre Ex !

Olivier said...

Extrêêêmement économique. Père Indigne doit être content.

Caroline said...

Anonyme: encore plus devious que vous croyez... Je n'ai même pas pris de champagne pour vrai, je vous ai complètement embobinés! ;)

Olivier: Père indigne adore le foie gras poêlé et attend impatiemment, lui aussi, une invitation d'Ex Indigne. ;)

nonolerobot said...

vu comme tu racontes les choses, c'est plutôt ex-indigne qui a l'air d'être une victime! tout ça pour en arriver au champagne

Caroline said...

nonolerobot: Rhâââ, là là! Étalez votre vie en public pour faire rire les gens, et voilà comment on vous remercie! ;) En tout cas, si Ex Indigne ne m'invite plus jamais au resto, je saurai pourquoi. ;)

Drenka said...

Ouais les exs faut qu'y payent.

Et avec ca t'as pris quoi comme vin?

°zabel° said...

hihihi, pauvre ex ! le jus de citron dans l'oeil, ça c'etait pas bien... quoique...ça te nettoie un globe oculaire pas à peu près :P

Caroline said...

drenka, zabel: merci à vous deux, on sent le support. J'avais peur qu'Ex indigne se tape toute la sympathie... ;)

Martin said...

T'as pris quoi comme dessert?

Caroline said...

Martin: Je te le dirai quand tu me diras TON secret. ;)

Zabulle said...

Voilà qui me rappelle mon histoire d'une première "date" avec un homme beaucoup plus âgé que moi dans un resto très chic...la première fois où j'ai mangé du "ris de veau", alors que je croyais avoir commandé du "riz au veau"...en plus d'avoir feint l'orgasme gustatif, j'en ai rajouté en disant au serveur que ce qui se trouvait devant moi était assez réussi, mais qu'il s'était trompé dans la commande. Mon air condescendant s'est vite transformé en une gêne frôlant le mal de coeur...

ropib said...

C'te dragueuse !

Caroline said...

zabulle: vous me rappelez! J'ai déjà demandé un Chardonnay blanc. So-so-so, solidarité!!

ropib: hé, ho, non, mais, je proteste! Draguer en remplissant les cartes de crédit des autres! Ce n'est pas du tout mon style. Ou alors je ne fais pas exprès. ;)

Charlotte Moderne said...

Oh Mère Indigne!! Merciiiiiii! Vous venez de venger toutes celles qui, au nom de ne vouloir déplaire, faignent l'orgasme, gustatif ou autre!! ;-)

Caroline said...

charlotte, c'est pas parce qu'on est des filles qu'on ne peut pas se serrer les couilles. (Pardon, il est tard.)

Simon said...

Tant mieux pour lui, surtout si ses intentions n'etaient pas honorables!

S'il se risque a une autre invitstion au resto, peut-etre une double portion de fois gras serait appropriee? :-)

Caroline said...

Simon: je vous rassure tout de suite. Bien que je n'aie pas un accès direct à ses intentions, son comportement a été plus que correct. Cela dit, la double portion de foie gras reste tout de même une excellente idée! ;-)