Friday, April 25, 2008

C't'une fois deux mères: La voie lactée


Après avoir gagné un prix littéraire, je me suis dit que la moindre des choses serait de vous écrire un magnifique billet avec plein de mots réfléchis et d'introspection, de longues descriptions de steppes sauvages, le tout entrelacé de pensées profondes qui contribueraient à vous emporter au-dessus des contingences de la vie, dans les nuages de la poésie. Ça n'a pas marché. Alors à la place, j'ai écouté les ordres d'Éditeur Indigne: "Si tu veux un tome II, la mère, va falloir y mettre plus de sexe". Alors voilà, le texte en bas, c'est sa faute à lui.

(Et comme une lectrice le signale dans les commentaires, ce billet aurait pu s'intituler "Tout ce que vous n'auriez jamais voulu savoir sur l'allaitement". Soyez prévenus...)

***

Future Maman -- Faut que je te dise. J'ai un peu d'appréhension à propos de l'allaitement.

Mère indigne -- Le dilemme classique, allaiter deux jours ou bien deux ans? Dans mon cas, c'est Bébé qui a décidé. À 4 mois, elle a fait une grève de la faim, refusé le mamelon tendrement offert pendant je ne sais plus combien de boires, et ensuite elle a avalé trois fois huit onces de suite dans un biberon. Pire que moi avec le gin tonic.

Future Maman -- Tu as dû te sentir trahie?

Mère indigne -- J'ai pleuré pendant deux jours. Surtout que le lait accumulé, ça vous bétonne une poitrine. J'ai eu l'impression de porter deux gongs dans le soutif pendant une semaine. Mais ensuite, je suis allée au cinéma onze soirs de suite... L'extase.

Future Maman -- T'aurais peut-être pu insister un peu plus pour qu'elle boive au sein?

Mère indigne, songeant au caractère de Bébé -- Insister? Avec Bébé??? Des plans pour me faire transformer en Amazone sans anesthésie. Non merci. Puis honnêtement, point de vue sexuel, c'était aussi préférable. Allaiter, ça dégoûte.

Future Maman -- Ça dégoûte les hommes?

Mère indigne -- Non, non. Ça dégoûte tout court. Tu sais, t'es en pleine action et PAF!, la machine s'emballe. Cléopâtre aimait peut-être le lait en bains, mais en douche, Père indigne a trouvé ça moyen. "Humide, trop humide", comme dirait Nietzsche.

Future Maman -- Seigneur. On a peut-être commis une erreur, là, Futur Papa et moi... Avez-vous trouvé une solution, au moins?

Mère indigne -- Oui, mais ça crée un léger paradoxe. On conserve le soutien-gorge dans l'intimité, et hop! on s'expose devant tout le monde pour allaiter.

Future Maman -- Justement! C'est ça qui me dérange avec l'allaitement. Devoir le faire en public. Tu sais, moi, montrer ma poitrine à tout le monde...

Mère indigne -- Mais ce ne sera plus une poitrine sexuelle, chérie! Sortir un mamelon du soutien-gorge ou sortir un Tupperware du frigo, même combat. D'ailleurs, ça peut même être pratique. Une fois, je n'avais pas de lait pour mon café. Pfuit, pfuit, deux jets, et hop! Cafe con leche, mama style.

Future Maman -- Ah, pouache. Une chance que personne ne t'a vue.

Mère indigne -- J'étais à la cafétéria de l'Université.

Future Maman -- Arrête!

Mère indigne -- Ils ont appelé la sécurité.

Future Maman -- Non!

Mère indigne -- T'inquiète. Je les ai tenus en respect avec mes deux mamelons agressivement pointés vers eux, prêts à l'attaque. Ça t'immobilise un homme, une mitraillette à lait.

Future Maman -- Tu me niaises!

Mère indigne -- Ben oui. Mais sérieusement, je connais quelqu'un qui n'avait vraiment plus de lait pour le café de ses invités. Elle allaitait, alors elle s'en est tiré un petit pot en cachette et elle l'a apporté au centre de la table.

Future Maman -- ...

Mère indigne -- Éthiquement discutable, j'en conviens...

Future Maman -- ...

Mère indigne -- ... mais entre toi et moi, on boit bien du lait de vache...

Future Maman -- ...

Mère indigne -- ... et les invités n'y ont vu que du feu.

Future Maman -- Je pense qu'on va changer de sujet.

Mère indigne -- On fait comme tu veux, ma belle. Mais une fois mère, tu vas voir. Tu vas devenir COMME NOUS AUTRES™.

Future Maman -- (Soupir.) Heille, je voulais te demander. C'est vrai qu'enceinte, on fait parfois des rêves bizarres?

Mère indigne -- Comme rêver que tu portes un extraterrestre au lieu d'un foetus, qui jaillit de ton ventre comme dans Alien?

Future Maman -- Nnnnon. Plus comme rêver de, comment dire, prodiguer certaines faveurs à Nicolas Sarkozy dans la Maison Blanche.

Mère indigne -- Mon Dieu. J'espère que ça n'est pas prémonitoire.

Future Maman -- Ben voyons! J'aurai jamais l'occasion de rencontrer Nicolas Sarkozy.

Mère indigne -- Ça ne veut pas dire que ton bébé ne ressemblera pas à Nicolas Sarkozy.

Future Maman -- Arrête, j'attends une fille.

Mère indigne -- Mes sympathies.

Future Maman -- Sérieusement, j'étais vraiment embêtée. Je me demandais vaguement où était Carla.

Mère indigne -- Elle devait être avec W. Ou bien avec Futur Papa.

Future Maman -- C'est ce qu'il pense lui aussi. Et puis dans mon rêve, je me disais qu'il y avait sûrement plein de caméras cachées dans la Maison Blanche, et puis que nos cabrioles se retrouveraient sur YouTube.

Mère indigne -- Et là? T'as arrêté?

Future Maman -- Ben... non. Je me suis dit que j'écrirais un livre sur mon expérience et que je deviendrais riche.

Mère indigne -- ... Tsé, euh, allaiter en public?

Future Maman -- Oui?

Mère indigne -- Je pense honnêtement que ça ne sera pas un problème pour toi.

34 comments:

ropib said...

Oh non! Pas Sarkozy. Vous le connaissez ? C'est pas possible, on ne peut pas être tranquille, même dans les rêvers québecquois. C'est dur, je suis sûr que vous ne vous en rendez pas compte.
Parce qu'avec cette référence, là, j'ai l'impression que c'est l'exhibition de la masturbation française.

Caroline said...

Ah, ropib, je suis désolée! Il s'agissait vraiment de Sarkozy. Mais vous pouvez remplacer par qui vous voulez, je suis très ouverte.

Valérie said...

Sortir un mamelon du soutien-gorge ou sortir un Tupperware du frigo, même combat.

Trop vrai. C'est ce que je repète à ceux et celles qui s'étonnent de mon manque de pudeur. C'est pu mes seins, c'est des poches de lait. Et après l'allaitement? Ben,c'est des poches de lait vides!

Caroline said...

valérie: je me souviens que, petite, j'étais mal à l'aise devant mes tantes qui allaitaient! Disons que la maternité a tendance à gommer bien des tabous. :-)

Anouk said...

Ça me rappelle vaguement un film de Woody Allen - Tout ce que vous vouliez savoir sur le sexe sans jamais oser le demander. Là-dedans, les gens se font poursuivre par deux gros seins géants qui le garochent du lait pour les attaquer... ou quelque chose du genre... C’était de toute beauté!

J'étais justement chez le chiro hier soir, et en enlevant mon chandail, je lui disais : "Oh vous savez, moi, après 3 accouchements, je n'ai plus aucune pudeur... ;)

Peccadilles said...

Ahahahah ! Heureusement que je ne buvais pas mon jus d'orange en te lisant, il y en aurait eu partout sur les mur de la cuisine ;-)

No Nonsense Girl said...

ouais, j'aime tes conseilles Caroline! Tu es trop drôle! J'étais mal à l'aise face à l'allaitement mais des amies m'ont dit que ça viendrait tout seul. :)

We'll see!!!

lisa said...

Mère indigne -- Ben oui. Mais sérieusement, je connais quelqu'un qui n'avait vraiment plus de lait pour le café de ses invités. Elle allaitait, alors elle s'en est tiré un petit pot en cachette et elle l'a apporté au centre de la table....

sérieusement Ma mère nous a déjà apporté du sucre à crème d'une de ses collègues... qui avait été fait avec SON Lait à elle, elle en avait de trop alors elle a fait du sucre à crème...

sé bon.. mais une chance que je l'ai su APRès!!!

mdarveau14 said...

Un tome II!! C'est la meilleure nouvelle du printemps! Mon copain et moi prévoyons commencer notre petite famille l'an prochain. Le tome II me servira donc de substitut aux cours prénataux!! Et je dois avouer que Bébé me terrorise!! Laquelle de Bébé ou d'Eugénie est la plus machiavélique?? ;)

Caroline said...

Anouk: en effet, honnêtement, et surtout devant les médecins, y'a plus rien, rien là...

Evelyn: Je vis pour vous plaire... ;-)

nononsense: J'ai trouvé l'allaitement très difficile pendant les deux premières semaines (non, les filles ne prenaient pas mal le mamelon comme on explique la douleur dans les livres... c'était juste super sensible!). Mais ça vaut la peine.

lisa: je pense sérieusement qu'il y a un problème éthique a servir du lait de môman à des personnes non consentantes, mais pour du sucre à la crème, je serais *peut-être* tentée... ;-)

mdarveau14: Bébé est sans conteste la plus machiavélique, puisqu'elle habite avec nous!

La mère michel said...

La pudeur??!? Après l'accouchement, ce mot a été rayé de mon vocabulaire.

nononsense: C'est vrai que ça fait mal au début. Mais ça vaut la peine de persévérer. Dis-toi que préparer de nombreux biberons par jour pendant six mois, c'est pas le paradis non plus.

Anonymous said...

Vous auriez dû voir la tête de la gardienne, lorsque ma soeur lui a expliqué qu'elle s'était tiré du lait, qu'il y en avait une réserve au congélo, etc.

La pauvre ado ne comprenait rien, alors elle lui a montré le tire-lait, lui a expliqué comment ça fonctionne (full pédago!) et la b*tch a répondu "eh, c'est comme pour les vaches!!!"

Ma soeur n'avait plus très envie de sortir, et plus très besoin de cette gardienne-là! ;-)

Anonymous said...

Le lait maternel est ben trop sucré !
Quant au lait qui coule tout seul, moi ça me dérangeait pas du tout !
Je ne comprends pas la fausse pudeur des filles qui n'osent pas sortir un sein pour allaiter mais qui se dépêche d'enlever leur haut de bikini sur les plages où c'est permis...

Caroline said...

Mère michel: c'est vrai que se lever la nuit et attendre au froid quelques minutes que le lait soit chaud, c'est long!

anonyme, pour la gardienne: bah, c'est normal, faut leur expliquer... Difficile d'imaginer aujourd'hui quelque chose qui ne sort pas d'un emballage en plastique ou en carton! ;-)

anonyme, pour la fausse pudeur: je pense que la situation est quand même différente entre la plage et l'alimentaire. À la plage, c'est admis d'office qu'on va en voir plus que d'habitude... Mais je pense que certaines femmes peuvent être mal à l'aise de se montrer dans un contexte moins habituel. Mais en général, on s'habitue, et les autres aussi! :-)

Mélanie said...

1/ je n'ai toujours pas envie d'allaiter

2/ le lait me dégoute toujours autant

3/ je ne compte pas me mettre au café au lait de si tôt

4/ n'empèche que j'en ris encore...
j'm'en vais de ce pas relire la note, merci mère indigne!

Ysa_la_tite_mere said...

Hahahaha! Je n'avais jamais songé au fait qu'il était effectivement paradoxal de garder le soutif pour baiser, mais de me montrer les mamelles à tous vents pour combler le bedon de ma p'tite dame.
Mon chum doit être heureux d'être plus du type fesses que seins!!

Caroline said...

Mélanie: se méfier du lait, un nouveau mode de vie... ;-) Merci pour le gentil mot!

Ysa: Personnellement, n'ayant pas ce qu'on pourrait appeler "beaucoup de monde au balcon", je comprends qu'on puisse miser davantage sur le popotin... ;-)

moonaluna34 said...

Merci à Radio-Canada.ca de m'avoir fait découvrir ton blogue mère indigne!

L'allaitement à été pour moi le moyen facile de partir au moment qui me convenait, sans penser aux biberons à garder froid et à réchauffer le moment venu. J'ai même déjà allaité debout au milieu d'une foule, pendant le show extérieur de Pierre Lapointe et personne ne s'est rendu compte de rien. Il y a moyen de faire ça discret!

Caroline said...

Bonjour moonaluna34, et bienvenue! J'ai déjà allaité en préparant le souper... on peut dire qu'avec des enfants, on développe des compétences assez pointues! :-)

Anonymous said...

Ah mère indigne, t'es vraiment la meilleur!!! Je vais de ce pas imprimer ce post et l'apporter à la maternité à ma copine qui vient d'accoucher!!

La Suissesse

Mona said...

HIHIHI

(j'ai bien ri)

Syven said...

Ah ! Que de vérités. Dire que même le facteur a vu mes seins quand j'allaitais (j'avais oublié de remballer - et il a eu peur...)

Caroline said...

syven: j'imagine la scène! :-D

Mona, Suissesse: merci! Et Suissesse, bonne chance à votre copine! :-)

Aileen said...

Bon sang, comme on s'y retrouve en lisant ce texte (euh allaitement seulement, pas Sarkozy, c'est pas parce qu'on est compatriote que j'en rêve plus)... bref ! Ça m'a fait repenser à ma belle-mère qui a cru mourir quand au resto on a servi l'entrée au moment ou Emma avait faim elle aussi... ni une, ni deux, mon voisin a coupé mon plat et je l'ai mangé tranquillement bébé au bout du sein devant une assemblée de 50 personnes. Elle a lourdement insisté pour qu'au gouter j'utilise le "petit salon", pour le confort de la petite bien sûr, trop de bruit à table !
Par contre, j'étais déjà pas pour les seins nus à la plage alors là avec les dégats de l'allaitement je ne me pose plus de question !

My said...

J'ai appris hier midi que j'étais enceinte. Ça m'a fait drôle de lire ton texte dans cette perspective.
Je vais encore plus apprécié tes péripéties dans mon nouveau rôle;P

Anonymous said...

Aux USA, ils veulent rendre criminel l'allaitement en public !
Franchement, ils sont encore plus hypocrites que je pensais. Allaiter est le geste le plus pur, le plus naturel qui soit ! En faire un crime et ensuite aller tuer des Irakiens ! Au secours !

Julie said...

Hey ben...Il y a plusieurs années en France, des gendarmes qui tentaient d'arrêter une femme se sont vus aspergés par son lait maternel!!! Elles a volontairement sortit les seins et psit, psit sur le visage des gendarmes... Ils furent si surpris qu'elle a pu filer... Et c'est une histoire véridique parue dans les journaux.

Lyne-la-lune said...

J'allaite depuis près de 7 mois et bref, je ne suis plus la même ! En passant, mon chum est complètement cinglé; il aime bien finir le fond des biberons lorsqu'il en a la chance (lorsque je tire du lait et qu'il a la tâche de nourrir bébé). Il me vante le goût du lait maternel qui selon lui, goûte le fond de bol de céréales. Alors tant mieux ! Hi hi !

mélodie nelson said...

Mon mec aussi, comme le tien Lyne, attend avec impatience de boire mon lait! Ça l'excite beaucoup, lui, l'allaitement!

mélo, papoute.com

Caroline said...

Lyne, Mélodie: c'est vrai que c'est étonnamment sucré! Mais franchement, dans ce domaine comme dans d'autres, je laisse le soin à l'individu de déterminer pour lui-même ce qui le branche... Je n'en ai jamais voulu à Père indigne de ne pas vouloir s'aventurer dans les fonds de biberon... ;-)

Et Julie: quelle présence d'esprit! J'avoue que ça ne me serait jamais venu à l'idée, quoiqu'on en pense... ;-)

Marie lurbaine said...

Ah là là, cette perte de pudeur, j'ai eu de la difficulté à la "contrôler". Allaiter sur une terrasse à Outremont: ok. Ne pas se rendre compte que bébé a lâché le sein et que celui-ci est bien visible, euh !!!
Ça devait être la fois où James Hyndman mangeait à la table d'à côté. J'étais comme qui dirait... distraite ? :)

Caroline said...

Marie, marie, avouez: vous aviez fait exprès! ;-)

Véronik said...

Hihihihi.... Hihihihihi!! C'est que je suis aussi dans une période "Humide, trop humide..." Hihihihi!!

La Marsouine said...

Le boss de mon beau-frère (cuisiniers les deux) procède actuellement à une collecte de lait maternel pour faire du fromage. Le projet existe déjà à Vancouver, où les producteurs ont accès à une banque de lait maternel (style banque de sperme genre...)

Personnellement, étant membre du seul et unique groupe de mammifère à consommer le lait d'autres mammifères, j'avoue que ça ne m'écoeure pas pantoute :)

p.s. vous vous rappelez de l'épisode de Friends où Joey badtrippe parce que Phoebe goûte le lait pour vérifier la température? :)