Sunday, December 16, 2007

On n'apprend pas à une maman singe...

Je sais, je sais.

Cinq longs mois que je vous néglige, et tout à coup, BANG! Un billet. Ne pensez pas que je ne suis pas un peu étourdie moi aussi.

Et un billet... Mon dieu, comment dire? Un billet choquant.

Bon, c'est vrai. Nous sommes sur le Off Indigne, après tout. Il faut s'attendre à être bousculés, ici. Faut aimer l'électrochoc de la maternité gone mad.

Et puis aussi, je vous connais, bande de coquines. On vaque à ses occupations de mère au foyer, on a l'air de ne penser qu'aux purées bio et aux couches à changer, mais dans le fond du soutien-gorge d'allaitement, on ne rêve que d'une chose: parler de sexe! (Attention hein. J'ai bien dit "parler". Parce que "faire", non. Jamais. Hum.)

Alors comme c'est bientôt Noël, je me suis dit, pourquoi ne pas aller leur titiller un peu la glande du Jean-Louis? Mais sans vous parler de Jean-Louis, hein. Oh, que non.

Ne vous inquiétez pas pour Jean-Louis, mesdames. Il va bien. Très bien. Mais entre nous deux, c'est fini. Je n'ai pas eu le choix de rompre: il a offert un slip transparent à Père indigne pour ses 40 ans. Et plus tard, dans l'intimité, Père indigne, au lieu de le brûler (le slip, pas Jean-Louis) sur l'autel de l'hétérosexualité aveugle, a eu l'audace de l'enfiler (le slip, hein, pas...). Le pire fou rire que j'ai eu de ma vie pendant les préliminaires. Ça a failli faire tout rater. Alors voilà. Exit Jean-Louis.

Mais ne dit-on pas "Le roi est mort, vive le roi?" Parce que, Mesdames, il faut que je vous présente Jean-Jules.

Jean-Jules, c'est un vieil ami. Le genre d'ami qui, au lieu de se mettre tranquillement en ménage et de faire des gentils enfants comme le font les gens les plus intelligents de la planète (nous, par exemple), continue à vivre une vie de dégénéré dans un célibat éclaté et jouissif. Euh, je veux dire, un célibat morne et triste, hein. Comme le sont tous les célibats, n'est-ce pas? Ouais, enfin bref. Jean-Jules.

Il se croit très fort, le Jean-Jules, avec ses trente-huit maîtresses dans chaque ville du monde et ses occasionnelles escapades dans des endroits sombres où on peut se faire faire des guilis-guilis par plus de dix doigts à la fois (pour moi qui suis horriblement chatouilleuse, un véritable cauchemar).

Il se croit fort, mais il y en a des bien plus fortes que lui. J'ai nommé: les mères de famille. À preuve, cette conversation que nous avons eue la semaine dernière, chez lui, lors de la pause-lunch d'une réunion de travail. Si si, de travail.

JEAN-JULES, entre deux bouchées de patates pilées -- Tu sais pas quoi, l'autre jour, j'ai parlé à une nana dans un bar. Une habituée des clubs échangistes. Et là...

MÈRE INDIGNE -- Mon dieu! Tu me fais penser. Faut absolument faire la pige pour les échanges de cadeaux de Noël. Ça s'en vient tellement vite. Bordel.

JEAN-JULES -- Allô? Tu m'écoutes? Clubs échangistes?

MÈRE INDIGNE -- Euh... Oui, oui, je... c'est justement ça que je voulais dire par "bordel".

JEAN-JULES -- Ouain. Bon, bref, j'ai parlé avec une nana dont le rêve était de se faire prendre par deux gars en même temps, au même endroit!

MÈRE INDIGNE -- Dans le club échangiste?

JEAN-JULES -- Hein?

MÈRE INDIGNE -- Quand tu dis "au même endroit", tu veux dire, dans le club échangiste?

JEAN-JULES -- (Soupir.) Oui, dans le club échangiste, mais aussi AU MÊME ENDROIT. Même. Endroit.

MÈRE INDIGNE -- Même endroit, même endroit. La zézette, genre?

JEAN-JULES -- La quoi?

MÈRE INDIGNE -- La zézette. C'est le petit mot gentil qu'on a trouvé avec les filles pour dire vag--

JEAN-JULES -- OUI! C'est ÇA. Bravo.

MÈRE INDIGNE -- C'est gagné! We did it! Hourra!

JEAN-JULES -- Euh... oui, c'est ça. You did it. Deux dans un. Peux-tu croire ça?

MÈRE INDIGNE, se resservant de la salade -- Ouais.

JEAN-JULES -- T'as pas l'air impressionnée.

MÈRE INDIGNE -- Ben non. Pourquoi?

JEAN-JULES -- La Terre appelle la Lune? Deux dans un? Même dans les films pornos, j'ai rarement vu ça.

MÈRE INDIGNE, déposant délicatement son couteau au bord de l'assiette -- Écoute, mon petit poussin. Moi, j'ai des BÉBÉS qui sont passés par là. Deux. La madame, elle sait ce que c'est, avoir du gros trafic sur l'autoroute. C'est pas deux baguettes, aussi magiques soient-elles, qui vont épater une parturiente expérimentée.

JEAN-JULES, un peu mélangé entre les métaphores de circulation et de sorcellerie -- Ouais, ouais, bon. Quoi qu'il en soit, cette femme-là, elle m'a aussi dit qu'elle était super soumise.

MÈRE INDIGNE -- Oh. Une soumise de nuit.

JEAN-JULES -- ???

MÈRE INDIGNE -- Soumise de nuit, chemise de nuit... Prrfff... Non? C'est pas drôle? Je suis sûre que Père indigne l'aimerait, pourtant...

JEAN-JULES, les yeux levés vers le ciel -- Si tu pouvais arrêter de niaiser, je pourrais te dire que ce qui la branchait vraiment, mais alors là incroyablement, c'était de se faire mettre la tête dans...

MÈRE INDIGNE, véritablement inquiète -- Pas dans le bol de toilettes?

JEAN-JULES, lâchant sa fourchette -- Dans le...? Ben là, franchement! J'essaie de créer du suspense, moi, et toi tu me parles de bol de toilettes! Comment veux-tu que je dépasse ça? T'es pas très cool.

MÈRE INDIGNE, d'un air désolé -- C'est parce que Bébé a jeté sa poupée dans les toilettes l'autre jour pour lui montrer qui était le vrai patron, et heureusement elle n'a pas tiré la chasse, mais là, la tête de la poupée a rétréci dans la sécheuse et... en tout cas. Ton histoire, ça m'a fait penser à ça.

JEAN-JULES -- ...

MÈRE INDIGNE -- Encore un peu de poulet? Patates pilées?

JEAN-JULES -- Oui. Oui. Merci. (Soupir.) C'était dans un oreiller. Qu'elle voulait mettre sa tête. La fille au bar.

MÈRE INDIGNE -- Ah, bon. C'est vrai que pour le punch, c'est un peu raté. Désolée.

Un silence. Puis:

JEAN-JULES, regardant Mère indigne d'un air sournois -- Tu sais, j'ai toujours pensé que tu ferais une superbe soumise.

Mère indigne avale la dernière bouchée de sa salade. Va mettre sous clé tout objet dont elle pourrait faire un usage abusif dans les prochaines minutes pour le regretter par la suite (couteau, fourchette, talons aiguilles, scie ronde). Puis:

MÈRE INDIGNE -- Jean-Jules, la soumise, elle a deux enfants, tu te souviens?

JEAN-JULES, l'air inquiet -- Voui.

MÈRE INDIGNE -- Alors tu sais ce qu'elle te dit, la soumise? Elle te dit de terminer ta viande et tes patates pilées. TU ME NETTOIES CETTE ASSIETTE. IMMÉDIATEMENT. Ensuite, tu me débarrasses la table. Et finalement, tu vas réfléchir dans ta chambre. Pendant une demi-heure, le temps de te calmer. Après ça seulement, tu auras la permission de revenir ici. Tu devras alors m'expliquer EN DÉTAILS pourquoi tu as été puni et quelles leçons tu en as tiré. Compris?

JEAN-JULES, fixant le sol -- Voui.

MÈRE INDIGNE -- Voui QUI?

JEAN-JULES -- Voui... madame?

MÈRE INDIGNE -- Voilà. Bien. Très bien. Et ensuite, tu me raccompagnes à la maison. Il y a du ménage à faire.

46 comments:

Altaïr - Cécile said...

Présenté comme ça il n'a pu qu'obtempérer :D Sacré maitresse la mère indigne ;)

Caroline said...

Bonjour Cécile! Merci pour le commentaire, je dois avouer qu'après tout ce temps, j'avais un trac fou... :-)

Valérie-Ann said...

"C'est gagné, We did it!" Hahaha! Excellent!

Caroline said...

OK, un autre bon commentaire... Je reprends tranquillement confiance en moi... ;-)

Bonjour Valérie-Ann! Contente de vous revoir!

FredPou said...

Enfin récompensé de passer par ici quelques fois par jour...

Caroline said...

fredpou: quelques fois par jour! Houlà... faudra que je me rattrape... ;-)

tassili said...

Wouahaha!
Moi, c'est le «C'est pas deux baguettes, aussi magiques soient-elles, qui vont épater une parturiente expérimentée.», qui m'a achevée.
Faut la santé, quand même.
Merci pour le cadeau de Noël! :-))

Nicolas said...

@FredPou: Il existe une solution toute simple, ça s'appelle le flux. Flux RSS. Ou Atom. Comme ça la machine "tchèque" pour toi.

Caroline said...

Tassili! Ça fait du bien de vous revoir par ici. Bien le bonjour chez vous, et Joyeux Noël! :-)

Caroline said...

Nicolas: oui, effectivement. C'est vraiment tout en bas de l'écran, cependant, mais c'est là. Bonjour à vous aussi... :-)

Petite Maman said...

Quoi de mieux en ce soir de tempête qu'un petit billet aussi parfaitement écrit!? Ça réchauffe le coeur de vous revoir!

Caroline said...

Mais non, ce sont vos commentaires qui me réchauffent le coeur! Allez, on verse tous une petite larme ensemble... ;-) Bonne soirée!

Peccadilles said...

AHAHAH, tu fais ma soirée !

Anonymous said...

Moi c'est la soumise qui ma mit à terre.. avec le Voui... haaaaaaa que de rire..

Olivier said...

Yé ! Enfin du neuf, et du salace, en plus ! Merci de renouer avec cette part d'indignité qui fait la différence entre l'être humain et la mère de famille de banlieue. On aime tous ça - sauf Jean-Jules - continue !

Caroline said...

Salut Olivier, Peccadilles et Anonyme! Merci d'être passés... ça fait plaisir de vous revoir. :-)

ropib said...

Moi je le trouve fort ce Jean-Jules de sortir le coup de la soumise au beau milieu de sa patate pilée.

Je pense que vous vous êtes un petit peu trop concentrée sur le "soumise" tandis que depuis un quart d'heure il essayait désespérément de placer "superbe".

Shalima said...

Ca c'est du off qui tient la route !!! ce Jean-Jules a l'air fort prometteur ;-)))

Caroline said...

ropib, vous avez raison. Il faudra approfondir la question... ;-)

shalima: Je suis avec Jean-Jules ce matin même (pour le travail, si si). J'essaierai de le presser pour plus de matériel... ;-)

Anonymous said...

AH! Enfin, un billet!
Depuis le temps que je l'attendais!
Ma fille a commencé l'école et depuis qu'elle m'a dit qu'elle avait deux amoureux dont l'un lui donne des figurines Cendrillon en cadeau et l'appelle ma princesse (!!!), j'avais vraiment besoin de sentir que vous n'étiez pas très loin pour me supporter!
Savez-vous chère Mère indigne que vous êtes une véritable source de joie et de bonheur pour toutes les mères affolées que nous sommes!
Merci de revenir nous faire un petit coucou!
Marie-Hélène

Caroline said...

Bonjour Marie-Hélène! Avec un peu de chance, je vais essayer d'être plus régulière... Merci à vous pour votre gentil commentaire, et mes salutations à votre princesse! ;-)

Scrogn said...

Une femme extraordinaire et son mari (grand amateur de légumes verts tels que les pâtes alimentaires, frites et riz) ont testé pour nous, un jeu érotique pour le moins rock and roll. Ils ont nommé cette acrobatie porno "la prise d'Elvis". Je vous la ferai connaître (la femme, pas la prise d'Elvis).

manoushka said...

merci mère indigne que de joie de vous voir en surbrillance lorsque j'ai rafraichit SAGE ne nous laisser pas un autre 5 mois sans votre prose c'est beaucoup trop long au plaisir !!!!

Anonymous said...

TRès bon billet!!! Très drôle et quelle façon magique d'écrire
Je suis heureuse de votre retour mère indigne!!! VOus nous avez manqué!!!
Elyse

Caroline said...

scrogn: vous pourriez aussi nous illustrer la prise d'Elvis grâce à votre appareil photo -- le même qui réussit à rendre les bonshommes de neige dans toute leur splendeur...

manoushka: je promets d'essayer de ne pas attendre aussi longtemps, d'autant plus que mon lunch avec Jean-Jules a été fructueux ce midi.

Élyse: Merci! C'est très gentil tout ça, ça réduit mon trac du retour... :-)

Caboche said...

C'est le lot des artistes de talent d'avoir le trac.
Si Jean-Jules est fructueux, votre trac l'est aussi.
Vous êtes toujours dans mon fil RSS et c'est un plaisir de vous lire.

Mafrida said...

Dieu que Toute la famille indigne me manquait.
Aussi, quel bonheur de reentendre Mere Indigne.
Avec Jean-Jules, je pense que Jean-Louis a du soucis a se faire.
Savez-vous, que pour nos Noel francais nous ne pouvons trouver votre livre.
Que de cadeaux perdus.... j'aurais temps aimer que mes amies vous connaissent

Aileen said...

Pile avant Noël et dans ce grand froid français, ça fait du bien, vraiment !
J'espère que le prochain billet n'attendra pas si longtemps !

La Marsouine said...

Merci mille fois. Après une nuit sans sommeil, je croyais que la journée serait intolérable et, tout d'un coup, comme ça, le RSS m'annonce votre retour! C'est vraiment plus efficace que du pepto bismol votre truc!!!

Je crois que l'éducation de JJ va demander beaucoup d'effort. Bonne chance!

Caroline said...

mafrida: je pense en effet que les Chroniques ne sont disponibles qu'à la Librairie du Québec à Paris. Vous m'en voyez désolée!

marsouine, aileen et caboche: merci d'être passées, et joyeuses fêtes!!

Patrick Dion said...

Toujours dans la chanson "La banane des Jean Z'heureux" à ce que je peux constater...

Mais c'est qu'on s'ennuyait hé ho hein, pffruittttt!

TT02 said...

Oserais-je dire "une photo, une photo" (du slip, pas de Jean-Louis)

Caroline said...

Salut Pat! Moi aussi je m'ennuyais, mine de rien... :-)

tt02: on verra, on verra. Je ne voudrais pas vous donner des cauchemars. ;-)

Natcho said...

AHhhhhhhhhhhh! La tempête de neige a fait effet! Elle a négligé quelque peu Facebook pour nous chouchouter avec un texte hautement crampant!

Que dire, sinon MERCI!!!

Caroline said...

Natcho! Je ne vous espérais quasiment plus. Déjà que vous boudez Facebook... Enfin, ça fait plaisir que vous soyez là! :-)

Anonymous said...

Mère indigne c'est un plaisir de te relire!!!!
PAtou

Marie-Claude said...

Merci Mère Indigne pour ce billet! C'est comme du bonbon, on en veut d'autres!!

ladyw said...

Yééééé! C'est véritablement Noel! Entre Jean-Jules et le sexe banal, Dr Ruth peut aller se rhabiller. Je n'ai besoin que de toi pour épicer mon quotidien ; )

Caroline said...

Patou, Marie-Claude, LadyW: très contente de vous revoir dans les parages!

LadyW, je suis cependant certaine que vous n'avez pas besoin de mon aide pour vous épicer le 9 à 5! :-)

Sociétés et Décadence said...

Que c'est agréable de vous retrouver, Mère Indigne. Vous venez de nous faire là un très beau cadeau de Noël. Il ne me reste plus maintenant qu'à espérer que ce soit Noël plus souvent...

marie said...

aaaaahhhhhhhhhh bonheur !!!!
oohhhhhhhhhhhhh joie!!!!

le voila le rayon de soleil de ce matin, ou plutot devrais je dire la pepite!

vous m'avez manqué! mais attention, le billet est si bon qu'il a m'en falloir plus et plus souvent!!!!

j'avoue que au "we did it" j'ai ressenti beaucoup de solitude pour vous!:D

mais l'essentiel etant: comment tu l'as maté le jean jules!!!!!!!

merci mere indigne de regalé mere desesperée ici présente!

Keren said...

Que c'est bon de vous retrouver, chère mère indigne !!! Et avec un si bon billet en sus !!!

je me permet une petite anecdote qui m'a fait penser à vous il y a 2 semaines: Mon fils de 3 ans avait la grippe intestinale. Il court sur les toilettes et la me dit: "Maman pourquoi ya la soupe qui sort de mes fesses?" J'en ris encore !!!



Joyeux noël à toute la famille indigne.

Stephane said...

That was gooood!

Il était temps, punk! ;)

Caroline said...

sociétés et décadence: merci du gentil commentaire... Je sens que Noël m'inspire, un billet arrivera bientôt!

marie: entre mères désespérées, il faut s'entraider... ;-)

keren: pouah! Mais c'est tellement drôle en effet!

stephane: c'est la première fois qu'on me traire de punk. J'avoue que ça me fait un petit velours... :-)

REGOR said...

Salut Mère Indigne,

Une soumise de nuit ... j'en veux une !!

Encore une fois ma fille arrive ne courant en se demandant pourquoi je ri si fort!!

Jurez nous Mère Indigne que vous ne faite pas exprès pour nous torturer... en nous titilant de quelques billets , pour nous abandonner ensuite !!!

lilina said...

Ah ! enfin de nouveaux billets :D

sans être mère, je suis quand même morte de rire !
le livre, j'en ai commandé 2 : j'en ai offert un, et le mien circule chez les copines depuis cet été !

et les commentaires aussi me font mourir de rire !