Tuesday, December 18, 2007

Appétit de destruction (une fiction cathartique)

(Un billet bête et méchant -- pour Noël, vous n'en méritiez pas moins!)

***

Mère indigne -- Tu sais, d'habitude, je suis une assez bonne mère.

Maman copine -- Hum...

Mère indigne -- Non, mais, sérieusement, en général, je suis assez, disons, émerveillée par mes rejetons et encline à faire naître la joie dans leur coeur. Genre.

Maman copine -- Mais...?

Mère indigne -- Mais... des fois, j'ai comme des mauvaises impulsions.

Maman copine -- Pire que d'habitude? Tu me fais peur.

Mère indigne -- Je te donne un exemple. Bébé. Elle a été à l'hôpital l'autre jour, et depuis ce temps-là, à chaque fois que je dis le mot "docteur", c'est la crise.

Maman copine -- Oui, mais c'est pas comme si tu faisais exprès pour le dire.

Mère indigne -- C'est que...

Maman copine -- Tu fais pas exprès, quand même?

Mère indigne -- Ben... C'est comme une expérience, tu vois? Je... j'ai comme envie de tester. Pour voir si ça marche vraiment à tout coup. Ou si elle se désensibilise, genre. Alors quand elle me dit "Faut pas toooomber, faut pas tooomber", je réponds "Non, hein, faut pas se faire des gros bobos sinon on va être obligés aller voir le DOCTEUR". Et pis là, ça y est. Elle pleure.

Maman copine -- Pas encore désensibilisée.

Mère indigne -- Non.

Maman copine -- (Soupir.) Tu fais dur.

Mère indigne -- Non mais, ça ne t'arrive jamais, à toi, de vouloir être méchante? D'avoir le goût de faire une télé-réalité pour les 3-4 ans avec le Père Noël qui enlève sa barbe? D'avoir l'impulsion de dire à ta fille qu'il reste plus de bonbons d'Halloween, pas parce qu'elle les a déjà tous mangés, non, mais parce que tu as jeté son sac encore plein aux poubelles?

Maman copine -- ...

Mère indigne, s'enflammant -- Tu n'as jamais eu le goût de... de détruire le bonheur?

Maman copine -- Je m'excuse, mais non.

Mère indigne -- Bizarre.

Fille Aînée s'approche sur ces entrefaites.

Fille Aînée -- Maman, est-ce que je peux prendre une figurine de Père Noël en chocolat pour dessert?

Mère indigne -- Oui, à condition que tu en donnes un petit bout à ta soeur.

Fille Aînée, regardant quel serait le plus petit bout possible à partager -- Son chapeau, par exemple?

Mère indigne -- Tu fais comme tu veux, mais tu partages.

Et Fille Aînée de commencer à essayer de détacher le plus délicatement possible le chapeau du Père Noël, question d'abîmer le moins possible la belle figure du gros bonhomme qui n'existe même pas dans la vraie vie.

Mère indigne, en apparté à Maman copine -- Tu vois, ÇA, ça... ça m'ÉNERVE. La voir en train de gosser sur son Père Noël pour ne pas le briser, alors qu'elle va finir par le manger de toute façon dans les dix prochaines minutes... Moi, là, MOI, je lui foutrais mon poing sur la GUEULE, au Père Noël. KAPLANG! Plein de morceaux partout. Après, on le partage avec tout le monde pis on n'en parle plus, cibole!

Maman copine -- Tu t'énerves pour rien. Je suis sûre que tu faisais la même chose avec tes figurines en chocolat quand tu étais petite.

Mère indigne -- Ben oui, je faisais la même chose. J'étais STUPIDE.

Maman copine -- Cal-me-toi. Tout-va-bien. Ta fille va se débrouiller et tu n'en entendras même plus parl--

Fille Aînée -- Maman, maman, j'arrive pas à séparer le chapeau du reste du Père Noël. Veux-tu m'aider?

Mère indigne, suave -- Mais ouiii. Bien sûûûr, ma chériiie. Allez, donne-moi cette figurine.

KAPLANG!

Fille Aînée et Copine maman -- Nooon!

Mère indigne, un large sourire aux lèvres -- Voilà! On va pouvoir partager le chocolat avec tout le monde et on n'en parle plus!

Fille Aînée ramasse les morceaux de chocolat en tremblotant pendant que Bébé, flairant l'aubaine, s'approche discrètement de la table.

Maman copine -- Franchement! C'est nul, ce que tu viens de faire. Faut vraiment être malade.

Mère indigne -- Malade? Alors d'après toi, il faudrait que j'aille voir le DOCTEUR?

Bébé -- OUIIIIIIIIIIIN!!!

Mère indigne, d'excellente humeur -- Bon, Fille Aînée, amène un autre Père Noël à Maman. Tout le monde ensemble, là, on va faire une belle thérapie.

38 comments:

Sociétés et Décadence said...

Quel merveilleux conte de Noël, Mère Indigne !
En quelques lignes seulement, vous réussissez à reproduire toute la « magie des Fêtes ». C’est vraiment la plus belle histoire qu’il m’a été donné de lire depuis que je suis né.

Merci pour ce moment fantastique ! Mère Indigne. Soyez assurée que ma reconnaissance n’a d’égale que l’admiration que je vous porte.

Je vous souhaite un Très Joyeux et Très Indigne Noël !

La Marsouine said...

Yeah! Destruction de l'ordre établi, au diable les conventions, on fait de la maaaaarde! Mère Indigne vous êtes trash et juste pour ça, vous êtes mon idole! C'est bien beau la magie de Noël et le monde merveilleux de l'enfance mais on est humains quand même! :) Merci pour ce moment d'indécence!

tassili said...

M'est avis que ça ressemble plus à un fantasme de mère indigne qu'à un conte de Noël déjanté et tout à fait réjouissant! :-0))
Joyeux Noël Mère indigne, bouffez pas trop de Pères Noël, même en petits morceaux 70 % cacao!

TT02 said...

Ah comme j'ai bien ri. Heureusement, que cette histoire est dans l'internet sinon j'aurai un peu honte d'avoir tant ri.

Joyeux Noël.

Martine said...

Excellente chute, ce dernier "DOCTEUR", et sens du timing comique parfait! Lâche le doctorat et viens collaborer à un scénario. ;-)

Caroline said...

Martine, j'avoue que quand j'ai eu le flash du DOCTEUR de la fin, j'étais pas mal contente... :)

Tassili: Je refuse de dévoiler la part du fantasme et celle du réel dans ce billet...

tt02: il ne faut pas avoir honte de rire. C'est fait pour ça... :)

Prof malgré tout said...

Chère Caroline, il est temps de voir la vérité en face et de l'affronter. Pourquoi ce malin plaisir à utiliser le mot "DOCTEUR" pour torturer une innocente enfant?

Docteur... doctorat... Je te laisse trouver le reste.

Je me suis peut-être planté sur Eugénie et ingénue, mais là, c'est digne de Sigmund.

J'déconne... not.

Anonymous said...

hahahaha!

après la thérapie, vous pourrez recommencer tous ensemble avec les lapins de Paques!!!
Joyeux Noel Mère Indigne- (et merci pour le savoureux billet)

Grand mère indigne dans 5 semaines!!

Sara! said...

Tellement bon de te relire!
Ça y est, je ressens de nouveau les signes de l'accoutumance. Je suis de nouveau dépendante. J'espère que la prochaine dose arrivera bientôt parce que je ne supporterai pas le sevrage. Et, je devrai aller voir le DOCTEUR!

Anonymous said...

Comment torturé un enfant... vos fanstasme le sais.. ;)
Je rit tellement.. et moi aussi je crois redevenir accro.. j'en revenais juste pas qu'ont avait encore 1 nouveau billet!!
WOW

Joyeux temps des fêtes

Liz

Stephane said...

J'ai reçu mes cadeaux avant le 25, merci!

Vive le Noël punk! hi hi hi

Patrick Dion said...

Ah, moi, tu sais, j'aurais aussi fait la même chose avec le ptit Jésus à Pâques...

nina de zio peppino said...

Histoire passionnante, comme d'habitude. Bon retour. Joyeuses fêtes.

Caroline said...

Prof Malgré Tout: c'était de la pure projection. C'est moi que le mot "docteur" rend malade...

Grand-Mère indigne: félicitations! Et lâchez-vous lousse avec les lapins de Pâques!

Pat: Est-ce que ça existe, des p'tits Jésus en chocolat? J'en veux!

Et à tout le monde qui est passé et qui passera ici au cours des prochains jours: JOYEUSES FÊTES! Et une excellente année 2008 à tous.

marie said...

quel retour...FRACASSANT!!!!:D:D:D
joyeuses fêtes!

Keren said...

Merci pour ce super cadeau de Nowel!! En Suisse vous avez plein de fan, mais j'ai toute les peine du monde à trouvez votre livre.

Joyeuses fêtes indignes à toute la famille.

Polydamas said...

Quelle honte.... ;-)

Mais c'est une joie de vous revoir, Mère Indigne.

REGOR said...

Joyeux Noël à vous et votre famille....
Allez y quand même mollo sur le chocolat....
Faudrait pas que votre emportement d'étude comportementale vous pousse à aller trop loin dans l'expérimentation des limites humaines sur votre progéniture...

Num said...

Hahahahah !! Ok, je vais voter pour toi pour n'importe lequel des prix littéraire !!

Joyeuses fêtes !!

Num
XXx (un x minuscule pour ta punition...)

Caroline said...

Ah ben là, num, j'ai été voter pour ton vidéo moi aussi, d'abord! ;-)

regor, vous avez raison, je suis fragile ces temps-ci et je sens que je dois faire très, très attention. Juste un autre Père Noël, et après, c'est fini!

polydamas, keren, marie, ça fait plaisir de vous revoir... Joyeuses fêtes!

Anonymous said...

Et avec Copine, là, vous prenez le prochain Père Noël et vous lui montrez ce que vous lui ferez quand les enfants seront occupés avec les morceaux éclatés.

En tout cas, chez nous, le père Noël, c'est ce qu'on lui fait, des papouilles!

Excellent retour chère Indigne de mon coeur!

cb

ropib said...

Joyeux Noël !!!

°zabel° said...

Merci pour ce cadeau !!!!

Noyeux Joël !

{{bixous}}

Anonymous said...

youpi!!<
je vous attendais depuis longtemps sur ma page mère indigne!

Dodinette said...

han, je rÊve, M.I. est de retour.

et moi qui croyais que mon nowel était raté...

un peu de crampes abdominales en 2008 ne me fera aucun mal.

contente de te retrouver !

La Marsouine said...

Joli petit billet sur l'Indigne-pas-Off. :)

ophise said...

Hiiii elle est revenue !!! C'est Noël !!!

A mon avis, une thérapie passerait pas plus de blog :)

Bonnes fêtes !

Kat said...

TRÈS chère Mère Indigne,
j'avais connu ton existance grâce à La gazette des femmes, mais ça m'as pris du temps avant de prendre le temps de te lire (un blog!, je lis pas ça moi des blogs!)pas le temps, je suis une maman, hen! Donc, un jour, je ferme la porte en disant «Ton tour!!!» (le petit est sur le pot) et je commence par tes plus anciens mots, je ris beaucoup, mais je trouve ça soft (JE suis la mère la plus indigne que je connaisse, dans ma tête, pas dans les faits!!!), mais je deviens quand même «adict» à ton blog: de temps en temps, je referme la porte, Papa pas-indigne comprend. Je suis seulement rendu à l'été 2006.
Bref, j'en arrive à aujourd'hui, je lis qu'il y a un Off et je délaisse tes archives pour découvrir ton DÉLECTATABLE conte!Mère Indigne, t'es digne de ton nom!

Je m'en vais chercher du chocolat (cadeau de ma soeur, pour mon 2ième bébé, qui est encore dans mon ventre!) et je continu la lecture.

Sociétés et Décadence said...

Mère Indigne,

D’autres contes, s’il-vous-plaît !

Au moins un pour l’année qui s’achève et un autre pour celle qui s’en vient. Puis, à votre guise…un autre au moins à chaque semaine ?

En direct des îles said...

Crac! ah j'ai bien ri, là...
C'est un vrai retour cette fois?

Anne said...

Trop drôle! Quel plaisir de retrouver enfin votre humour Mère indigne. Merci de nous faire rire. Pis vous pouvez en écraser une couple pour moi, en cachette si vous préférez.

a n g e l said...

Merci pour ce sublime fou rire de Noyel

je crois qu'il reste un éléphant (oui tout se perd!!) en cocholat au frigo, je sens qu'il va se faire marraver la face, sévère.

KAPLANG!

Et c'est moi qui mangerait tout, hop.

Na.

Encre said...

C'est là qu'on goûte vraiment ce que c'est que le privilège d'être parents. Sinon, pourquoi faire des enfants dites-moi?
Et puis, tant qu'on n'est pas cruel envers les animaux, hein?!

Merci, c'était savoureux :)

Anonymous said...

J'ai bien aimé la télé-réalité pour les 3-4 ans! Hahaha!
Étudiante indigne

Martine said...

mere indigne!

je suis plus qu'heureuse d'avoir enfin des bouts indigne de vous en cette periodes des fetes! jai moi aussi lu votre livre que jai trouver tordant et indigne a souhait! mais la je suis au comble du bonheur davant le pere noel ecrapouti!!! hihihi...

vivement les prochains contes!

Syven said...

Mere indigne ! Mere indigne ! Mere indiiiiiiiiiiiiiiiiiigne ! Je suis trop contente de vous relire.
Merci ^^

marjan said...

en tout cas je te comprends mère indigne, je dois être aussi une indigne car après deux semaines passée non-stop avec les enfants, seule bien sûr et bien j'ai aussi ce genre d'envie diabbolique parfois...

Anne-Camille said...

hahahahaha je suis explosée depuis le début ou la fin .... du blog je remonte chronologiquement et je rie , je rie à m'en déccrocher la machoire

le coup du jambon roulé / zizi-penis , du dressage de maman , du couché , de l'abdication ....
tout tout tout j'adore

et celui là je craque faut que je le dise :

j'ai fait la même chose , je ruine (pas trop souvent) les petits buziness des enfants dès que ça me gonfle ..... écrabouiller le père noël d'un coup et voir leur tête décomposée .. la petite ravie d'en chiper plus d'un morceau et le grand ma foi interloqué mais habitué maintenant des craquages de sa mère ... ça a fait remonter un souvenir précis .

je suis adhérente à vie de ton blog c'est décidé !