Thursday, June 05, 2008

Surprises et autres singeries

Après quatre jours d'un cruel éloignement, Mère indigne rentre d'un voyage à Vancouver et se prépare à accueillir, au creux de ses bras aimants, les membres de sa famille désemparés par une si longue absence.

Mère indigne -- Mes chéris! C'est moi! Je le sais, vous avez tant souffert. Venez vous réfugier dans mes bras accueill-

Bébé -- MA SUPIIIIZE!

Mère indigne -- Ta...?

Bébé -- VEUX MA SUPIIIIZE!

Père indigne -- Elle veut son cadeau. Tu lui avais promis une surprise avant de partir.

Mère indigne -- Oui, bon. Viens ici, Bébé. Viens me donner un bisou. Après, je vais te donner ta-

Bébé -- SUPIIIZE! AAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHMAVEUXMASUPIIIIZEÀMAAAA!

Fille Aînée -- Maman?

Bébé -- Supize?

Mère indigne -- Ah, ma grande chérie! Tu viens me faire un gros câ--

Fille Aînée -- Euh, oui, Maman, c'est parce que, t'as une imprimante couleur à ton travail?

Mère indigne -- Ben... oui. Mais tu viens me donner un bis-

Fille Aînée -- C'est parce que c'est pour ma présentation sur les orang-outangs. J'ai besoin d'images.

Bébé -- Supize, Maman?

Mère indigne -- Oooooké, des images d'orang-outangs. C'est noté. Gros bis--?

Fille Aînée -- Et j'ai aussi besoin que tu trouves la réponse à une question très importante sur les orang-outangs.

Mère indigne -- Une question très importante. Sur les orang-outangs.

Fille Aînée -- Oui. Ça concerne l'âge de leur maturité sexuelle.

Bébé -- Supize!

Mère indigne -- L'âge. De leur maturité sexuelle.

Fille Aînée -- C'est parce que j'ai oublié si c'est à 4 ans ou à 6 ans qu'ils deviennent matures sexuellement.

Mère indigne -- Tu sais c'est quoi, la maturité sexuelle?

Fille Aînée -- Ben! C'est l'âge où le pénis pousse.

Bébé -- SUPIZESUPIZESUPIZE!!!

Mère indigne -- L'âge où le... D'accccooooooord.

Fille Aînée -- Si t'as des photos de ça, tu les imprimes.

Mère indigne, s'imaginant la gueule de Madame Nadia quand Fille Aînée va faire sa présentation en classe -- Non, je ne pense pas non. Tiens, Bébé, ta surprise.

Bébé -- MA SUPIIIIZE! Massi Maman.

Mère indigne -- Tu me donnes un beau bisou, là?

Bébé -- Va-t-en.

Mère indigne, au désespoir, se tournant vers Père indigne -- Toi, chéri, au moins, tu es content de me voir?

Père indigne -- Tu parles. J'arrivais justement à ma maturité sexuelle. Ça pousse, je le sens.

Mère indigne -- Oh! Une supize? Pour moi?

Père indigne -- Après ces retrouvailles difficiles avec nos enfants, tu le mérites bien.

Mère indigne -- Merci, chéri... Je suis rassurée de savoir que je ne suis pas pour toi qu'un simple instrument que tu prévois utiliser selon ton bon vouloir. Que je possède vraiment une dignité intrinsèque en tant qu'être humain digne de respect.

Père indigne -- Hé hé.

Mère indigne -- Chéri, je blague. Je ne suis pas dupe. Mais je suis une femme pleine de sagesse, et je sais qu'on doit accepter ce qu'on ne peut changer. Sers-moi une vodka-orange et je resterai votre esclave pour l'éternité.

Mère indigne sirota sa vodka-orange en se disant tout de même qu'un jour, elle finirait bien par les avoir.

27 comments:

Bozette said...

Sooouuuupir!!! C'est partout pareil !!! Remplacez seulement "Vancouver" par "Vermont" et "Orang-Outangs" par "Léonard de Vinci" et on a la même histoire. (Quoique je ne pourrais pas jurer de l'exacte similitude pour le bout sur la maturité sexuelle de Léonard...) Comme dit mon beau père, "vaut mieux élever des cochons, ça donne plus de satisfaction" Re-Soooouuuupir.

Caroline said...

Bozette, tel est notre destin. Et en plus, je viens d'une ferme d'élevage de cochons; on aurait cru que j'aurais compris la leçon! ;-)

Charlotte Moderne said...

HI! Hi! Hi! C'est bien pour dire! Moi je rentre d'un séjour de deux semaines au Vietnam et ma fille m'a accueillie avec une averse de larmes et de je me suis ennuyée, c'était trop long! Je devrais être contente non? Ben non! Je me sentais effroyablement coupable. J'aurais bien pris les orangs-outangs et la supize à la place de cette averse de culpabilité!!

Quoique, après les larmes taries, j'ai eu droit à "on défait tes bagages maintenant?" Après la pluie le beau temps, après les larmes, la supize!! On y échappe pas!!

Caroline said...

charlotte: wow, excellente idée! Je vais essayer ça moi aussi, deux semaines au Vietnam! Au retour, je vais comparer. ;-)

Choupette said...

Quand j'étais plus jeune, mes parents avaient l'habitude l'été de me laisser chez ma tante deux semaines pendant lesquelles ils filaient le parfait amour. Pour moi, aucun problème, je torturais ma tante en lui cachant son paquet de cigarettes (c'était pour son bien non mais oh!) mais une fois alors que ma soeur avait un an ou deux, elle a tout bonnement décidé de faire comme si ma mère n'existait plus si bien qu'à leur retour, pour la faire sentir coupable, ma soeur s'est mise à piquer une crise quand ma mère a voulu l'enlever des bras de ma tante. Comment enlever le gout à son parent de ne plus quitter...
ah la la la manipulation enfantine...

nonolerobot said...

j'adore, tu m'imagines pas à quel point c'est un bienfait pour l'esprit de lire des trucs comme ça. ça me ramène à mes souvenirs, ma nièce qui fait de temps en temps des grands vents à sa mère ou quand elle était plus petite, qui se mettait à hurler à la mort pendant dix minutes quand ma soeur devait sortir. dans ces situations-là, on préfère largement l'indifférence et l'absence de tristesse, parce qu'un qui pleure comme ça, ça fait tout drôle.

Caroline said...

nonolerobot: on en a de toutes les sortes ici, il faut dire. Parfois, Père indigne et moi on part pour une soirée, et on a droit aux chutes du Niagara... Faut relativiser! :-)

choupette: incroyable comme les enfants ont des réactions typiques, comme ignorer les parents! Allez, on a tous besoin d'une bonne thérapie dès notre plus jeune âge, dans le fond... ;-)

Gaëlle said...

Ça donne le goût d'aller faire un tour à Vancouver ça! ;-)

ophise said...

Wanna know : c'était quoi la suppiiiiize ???? (parce que tu ne dis pas si le simple fait d'offrir quelque chose a suffit ou si Bébé, qui semble avoir son caractère hum, a été conquise ou décue eh eh) ????

Olivier said...

Y'a un problème sur ton blogue : la photo de la maturité sexuelle de l'orang-outang ne s'affiche pas sur mon ordi...

Princesse J. said...

Haha sa me rapelle tellement moi plus jeune hihi..
Pauvre mamanS :P

Anonymous said...

à Gratien Gelinot
Heu... Je crois que vous vous êtes trompé de porte. Ici, on parle bien de courses et d'enfantillages, mais les enfants ont l'âge mental de leur physique...

À la maison said...

mm..phhhfffmmm...muhahaha!
Dit, on peut demander le vin blanc en substitut a la vodka orange?

Fille Imparfaite said...

Même à 10, 12, 14 et 17 ans, quand ma mère revient d'une "rage de magasinage en ville", on ne peut s'empêcher d'attendre avec espoir la supiiiiize.
Ma mère désespère que ses quatre enfants ne grandissent pas vraiment, au fond.

Certaines choses ne changeront jamais.

Moukmouk said...

Les avoir? non aucune chance, on chiale pour avoir des enfants, on chiale d'avoir eu des enfants, et quand ils sont partis on chiale parce qu'ils ne viennent plus nous voir.

Anonymous said...

Mon père partait souvent pour le travail, parfois durant 4 à 6 semaines. Je m'ennuyais oui, mais je me rapelle surtout, lors de son arrivée à l'aéroport, que ma soeur et moi, juste après lui avoir sauté dans les bras, sautions sur ses valises pour savoir ce qu'il avait rapporté. Ça ne faisait même pas 5 minutes qu'il était arrivé, que déjà, les valises étaient ouvertes... Effrayant...
Marie

Caroline said...

gaëlle: ou n'importe où ailleurs, en fait! ;-)

ophise: le plus grand secret des parents qui voyagent: tous les souvenirs sont achetés à l'aéroport... ;-) Je lui ai ramené des aimants de Nemo.

olivier: blogger m'a demandé d'enlever cette image offensante... ;-)

princesse j.: comment leur en vouloir? On était pareils!

anonyme: je pense effectivement que nous avions parmi nous une brebis égarée... ;-)

à la maison: ce qui vous plaît le plus! On le mérite totalement! :-)

fille imparfaite: mais quand on est rendu vraiment grand, on espère un paiement sur la maison! ;-)

moukmouk: damned if you do, damned if you don't! :-)

marie: disons qu'on prend nos parents pour acquis... les surprises mettent un peu de piquant dans notre relation! ;-)

Mamounia said...

Moralité : tu n'es pas partie assez longtemps ou pas à la bonne place... Essaie Haïti pendant une semaine avec seulement quelques coups de fils genre "l'ambassade nous a dit qu'on était suivies, mais ne vous inquiétez pas mon/mes chéri/es, tout va bien... Heu... Et n'oubliez pas que je vous aimai...aime beaucoup beaucoup..."

Garanti (heu... non) que la surprise et les travaux scolaires vont être relégués au second rang à ton retour. Y'a juste la "supise" de l'Homme qui va rester la même ;p

Anonymous said...

Délicieux moment! Et, ça me rappelle encore combien l'HOMME a de la suite dans les idées!
Ratata.-

Mona said...

trop top les aimants Nemo !!!

elle était bien la tienne de supize ?

Denis T. said...

Pôvre, pôvre petite maman chérrrrie... attendue de si pieds fermes, par ses si poussinneaux attendrrrris.

Touchante scène de retrouvailles!!!

Sassenach said...

Très drôle.

Ça me rappelle quand j'étais petite mon père était absent du lundi au vendredi car il était voyageur.

Un soir il apporte un cadeau à ma mère (je crois que c'était soit sa fête ou la St-Valentin), j'ai pété une méga crise à mon père car je n'avais rien eu. Je me souviens même m'être caché dans le garde-robe car j'étais trop en colère après lui. J'ai fini par me calmer quand il m'a promis une surprise pour le lendemain.

SI ma mémoire est bonne, il m'a acheté un mini jeu de carte rose. Avec temps je pense que ça valait même pas 1$ mais pour moi j'étais aux anges. Mon père m'aimait,il m'avait acheté un cadeau. Je pense qu'il aurait aimé mieux une acceuil comme la tienne.

Audrey said...

Ah ça!
Moi ça ne me prenait pas grand chose pour être bouleversée par l'absence de ma mère...
Premier truc (retrouvé il y a peu dans mon livre de bébé) : quand j'avais 1 an et demi, ma mère nous (je suis la #4) laisse aux bons soins de notre grand-mère pour s'éclipser avec notre père... accoucher de la p'tite dernière.
Hey bien à son retour je ne lâchais pas mon père et ça m'a pris 2 jours avant de laisser ma mère m'approcher à nouveau... sans ventre, ce n'était plus ma mère... je ne la reconnaissais plus et la ''surprise une p'tite soeur'' n'y a rien fait!

Honte à moi...je sais

C'est pas tout, les changements physiques drastiques je m'y suis jamais faite! Après ça à 4 ans c'était ''maman de retour de chez le coiffeur avec une permanente (années 80)'' aahhhh c'est pas ma mère!!!

Rehonte... quand j'y pense

Vous enfants vous reconnaissent vous?

Caroline said...

mamounia: parfois, je songe à me faire coffrer pour quelque chose de pas trop grave, question de passer quelques mois en prison. Je pourrais mettre au point le tome 2 et peut-être même terminer ma thèse en même temps! Aaaah... le bonheur total... ;-)

ratata: les hommes gardent le Nord, ça, c'est un fait! ;-)

mona: presque trop grosse, la surprise. (Réponse commanditée par Père indigne)

denis t.: j'ai même pas eu de peine, na. (Sniff...)

sassenach: effectivement, ça devrait d'ailleurs nous inspirer pour Noël: dix piasses de cadeaux à 1$, et on peut se payer un peu plus de foie gras... ;-)

audrey: je suis déjà passé des cheveux courts aux cheveux longs lorsque Fille Aînée était petite, et je me souviens de sa perplexité. Mais sinon, le pire c'est quand je mets des robes; ce n'est pas qu'elles ne me reconnaissent pas, mais elles veulent systématiquement me les piquer.

Mona said...

pff ventard

Caroline said...

mona: c'est dans leur nature... En plus, Fille Aînée m'a appris que l'homme avait 98,5% d'ADN similaire à l'orang-outang -- dont celui de la maturité sexuelle, j'imagine... ;-)

lacointe_nicolas said...

J'adore ! J'avais le sourire tout au long du message :)