Tuesday, February 12, 2008

Routine, shmoutine

Il faut briser la routine, qu'y disent dans les magazines. Ah! Elle est bien bonne, celle-là! J'aime ça, moi, la routine. Surtout celle du dodo, pour les enfants.

Parce qu'une fois que la routine pré-sommeil est solidement établie, le chemin à suivre est simple et tout tracé:

1. On effectue la routine;
2. On garroche Bébé dans le lit;
et 3. Plus rien!

C'est fait. Bébé s'endormira tout seul et sans tracas, véritable petite image de la douceur et de la tranquillité, petit ange nocturne qui fera dodo jusqu'au lendemain matin sans même se retourner dans son lit.

Sans hurler pour avoir sa su-suce qu'il vient lui-même de jeter par terre.

Sans fracasser à répétition sa lampe sur pied contre le mur qui s'effrite, à force.

Sans nous emmerder, finalement.

...

Je ne sais pas si vous me voyez venir, chers lecteurs. Sans doute que oui, vous qui possédez la perspicacité du grand sage, vous qui savez lire l'infinie détresse qui se cache derrière mes facéties de clown de cirque.

Ce que je veux vous dire, en fait, et que vous avez déjà deviné, c'est que Bébé, mon Bébé, n'en a rien à foutre de la routine du dodo.

Je vais vous donner un exemple. Attention, les coeurs sensibles et les couples enceints qui croient que la vie avec bébé ne sera qu'un jardin de dodos roses, n'allez pas plus loin. Car c'est l'enfer que je m'apprête à décrire.

***

Il est 20h15. Mère indigne s'installe dans la chaise berçante avec Bébé, comme elle le fait depuis deux ans et demi. Elle veut lui chanter une berceuse et la mettre au lit, comme elle le fait depuis deux ans et demi. Et, comme elle le fait depuis deux ans et demi, Bébé adopte un comportement totalement imprévisible.

Une attitude anti-routine, quoi.

Et Bébé a deux ans, comme dans "terrible two". Ça n'arrange rien, je peux vous le dire.

Mère indigne commence à se bercer avec Bébé.

Bébé -- Non. Pas besser.

Mère indigne -- Tu ne veux pas qu'on se berce ensemble? Voyons, c'est chouette, regarde...

Bébé -- Rarrête.

("Rarrête", dans le langage de Bébé, c'est l'antonyme de "Rencore".)

Mère indigne -- Bon, d'accord, on ne bouge plus... Mais Maman va te chanter une belle chanson. Àààà, la claire fontaiiiineuh, m'eeennnn--

Bébé -- Non.

Mère indigne -- Ah. Euh, tu ne veux pas que je chante "À la cl--

Bébé -- NOOOOON!

Mère indigne -- D'accord... Hum. Veux-tu que je te chante la chanson du petit navire?

Bébé -- Non. Rarrête.

Mère indigne -- Veux-tu aller dans ton lit, alo--

Bébé -- Naaaannnnn! Pas dans le liiiiit!

Mère indigne -- Tu veux une histoire?

Bébé -- Non. Pas l'histrare.

Mère indigne, d'un ton mielleux de vendeur de voiture -- Meuh oui, voyons. Tu adores les histoires. Voudrais-tu que je te raconte celle du vilain petit cana--

Bébé -- NONPALISTRARE! RARRÊTEEEEUH!!!

Mère indigne ne dit rien. Quand on manipule de la nitroglycérine, il faut savoir quand se la fermer.

Les secondes s'écoulent, et puis...

Bébé, d'une toute petite voix -- Veux l'histrare des récureuils.

Enfin, du positif! Fallait seulement savoir attendre un peu, c'est tout...

Mère indigne -- D'accord! Je vais te raconter l'histoire des écur--

Bébé, se tortillant soudainement dans tous les sens -- NIIIOOOOONNNNN! PAS L'HISTRARE DES RÉCUREUIIIIIILS!

Argh! C'était un sinistre piège! Tentons un changement de tactique radical. Endormons sa méfiance afin, ultimement, de l'endormir elle-même.

Jasons.

Mère indigne -- Tu sais, quand il n'y aura plus de neige, on va aller faire du vélo!

Bébé -- Non.

Mère indigne, désemparée -- Mais... mais tu aimes ça, faire du vélo! Avec ton casque!

Bébé -- Noooon. Ma l'aime pas le casse. Pas. De. VÉLOOOOOO!!!

Le silence s'installe dans la chambre. S'étire. Il fait noir, Mère indigne n'y voit goutte, mais elle pourrait jurer que Bébé se laisse aller à un rictus de mépris.

La meilleure solution, dans ce cas de figure, c'est la fuite. La fuite dans l'imaginaire.

Mère indigne, dans son for intérieur -- (Alors là, quand je vais raconter ça sur le blogue, je vais écrire que j'ai dit à Bébé: "L'été prochain, on va aller dans la piscine avec Mathis", et là, ça va être super drôle parce que soudainement, Bébé va arrêter de rechigner et va dire "Mathis, il a un zizi-pénis" et c'est ÇA qui va réussir à la calmer et elle voudra enfin aller dans son lit! Hin hin hin. Et là, elle va lire mes chroniques quand elle sera ado, et elle aura SUPER HONTE, et ça, ce sera vraiment trop choueeeeette... Prends ça, Bébé! Maman is the champion, my friend... Mais là, je ne lui parlerai pas de piscine pour vrai, parce qu'y en a marre de ses zizi-pénis à gogo, ça en devient même gên--)

Bébé, interrompant ce monologue réjouissant -- Quand pus de neize, pas de vélo.

Mère indigne -- Mais non. D'accord. Plus jamais de vélo, pour la vie. À la casse, vélos maudits.

Bébé -- Quand pus de neize, ma va aller dans la piscine.

Mère indigne -- Euh... oui...

Bébé -- Avec Mathis.

Mère indigne -- Hum. Oui, avec Mathis et sa maman et son papa et sa soeur et...

Bébé -- Mathis, l'a... l'a un zizi-pénis! Mathissss, l'a un zizi-pénissss. Ma--

Mère indigne -- (Holy COW.)

Bébé -- ...this, zizi-pénis, Mathis, zizi-pé--

Mère indigne -- Euh... Excuse-moi de t'interrompre, chérie, mais... Je me trompe, ou tu t'es calmée?

Bébé -- N'a pu de peine, ma. Veux aller dans mô lit.

Mère indigne -- Ben là! Tu m'as volé mon punch.

Bébé -- Rarrête...

***

(Oui, bon, je sais, toutes ces histoires sur les zizi-pénis, ça en devient gênant à la fin. Mais rassurez-vous: bientôt, je vais publier ici mes capsules radiophoniques, dans lesquelles je ne pense pas me laisser aller au point de raconter la ZP-obsession de Bébé. C'est triste, mais c'est comme ça. Alors dans quelques jours, je vais poster un billet 100% sans zizi-pénis, et on aura un bel équilibre! Mais d'ici là, n'oubliez pas: on peut pas le manzer.)

37 comments:

Catioucha said...

Oh my god !!! Heureusement que je n'ai plus de collègue dans le bureau là ! J'ai carrément pouffé (que dis-je pouffé... éclaté !!) de rire !

Bravo et merci pour ce billet mémorable !

Mawie said...

Ha! Ha! Ha! J'ai le même à la maison. "Quand on manipule de la nitroglycérine, il faut savoir quand se la fermer." J'adore! Merci pour le fou rire ce matin (parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer. De toutes façons, le deuzans pleure pour quatre!)

ropib said...

Catioucha a bien de la chance. C'est pas que je me considère comme crédible, disons qu'il n'y a plus de doute.

Enfin heureusement que le beau mâle s'appelle Mathis. Imaginez "Helmut l'a une ross birout".

Altaïr - Cécile said...

Bon je te le dis tout de suite ou je te laisse dans l'ignorance ?
Ben quand ils sont comme ça à 2 ans ça dure encore à 5 ans et là c'est une autre histoire parce qu'ils se laissent drôlement moins facilement berner...
En fait pour l'instant j'ai rien qui fasse l'effet du zizi-penis... Elle veut pas dormir !!!!! J'en ai de 20h30 à 22h00 tous les jours au secours je craque ;)

nonolerobot said...

j'adore ce môme, me fait trop rire. ma nièce est plus tranquille pour le coucher en général. sauf que quand je suis chez ma mère et elle aussi, c'est immanquablement moi qui fait la lecture et la demoiselle réclame histoire sur histoire, puis verre d'eau, puis histoire, puis pipi (forcément...). j'ai du négocier avec elle une fois au début. quand elle a commencé à me faire son numéro, je lui ai rappelé qu'elle m'avait promis d'être sage. c'est tout juste si elle n'a pas dit pardon, un moment magique (elle est moins cool avec sa mère). plein de bises à la puce (c'est bien une fille?).

La Marsouine said...

Cet épisode de la vie des indignes me fait TELLEMENT penser à un épisode de Sex and the City. Savez quand Samantha garde le petit de Miranda et que la chaise à vibration qui le faisait taire brise. Paniquée, Samantha (qui venait de se magasiner un nouvel.... ami mécanique) a un éclair de génie. Je vous laisse le lien si vous n'avez pas vu l'épisode :)


http://fr.youtube.com/watch?v=7y-BIfTYFZo&feature=related

Naï said...

Bah moi j'ai des gens dans mon bureau... alors la crédibilité... tant pis je ferai croire que mon dossier du moment est hilarant. ahem.

Dodinette said...

argh, MI, tu n'as donc pas suivi les conseils des LIVRES, toi la Lettrée, toi la Doctorante, qui disent tous qu'il faut laisser Bébé s'habituer à s'endormir seul ! ô mon Dieu je crois que je vais défaillir de déception, moi qui te prenais pour LA perfect mum, celle de qui je devais prendre exemple, ma déesse en parentalité...

(huhu, je prends exemple pareil, mais en indignité)

mafrida said...

Caressé caressé le Bébé et Mathis surgira
(heu si si c'est bien ca)

Mere Indigne j'ai trouve votre livre a la FNAC de Nantes (44-France) que du bonheur MERCI

Syven said...

Je comprends pour le ZP. J'ai beaucoup de mal à ne pas poster sur les cacas. J'espère que je m'en débarasserai. Je n'ai pas de capsules radio... :D

Malaury said...

Ahhh l'obsession. Je ne la trouve pas si mal, celle de votre Bébé. Le mien a 3 ans fait une fixation sur son... papa! Avouez qu'après Mathis-et-son-zizi-pénis ça serait une belle continuation... et lui est-ce qu'on peut le manzer?

Drenka said...

Peut-etre tu devrais breveter la su-suce en forme de zizi-penis.

Caroline said...

Ah, la la! Vous aussi, vous me faites bien rigoler! Heureusement que vous êtes là pour ponctuer ma journée de vos indignes commentaires... (Merci à ropib pour la ross birout à drenka pour la su-suce... quelle horreur! ;-))

Denis T. said...

Vous voir venir? Oh que si!
Sans pour autant me prendre pour plus papa sage que je ne le suis,
Et pour faire face, ici, aux facéties qui dépassent sous le chapiteau, je n'ai pas de recette magique, encore moins de conseil sentencieux.

Juste un truc qui a marché chez nous (hé, hé)...! qu'une autre mère indigne nous a refilé...

1. Attitude de fond: c'est moi le boss des bécoss! Si nécessaire se mordre les lèvres pour s'en convaincre.

2. Pis toué, bébé vorace, grand dévoreur de parents indignes, t'auras pas le dessus sur moi, ni sur ton père. Si nécessaire se piler sur le coeur pour s'en convaincre. Prévoir une bonne réserve de vodka ou autres émolients.

3. Le truc: Donner un choix fermé à bébé vorace, dont les deux solutions font *toujours* l'affaire du boss au coeur d'acier.

3.1 Au lieu de: veux-tu une histoire avant d'aller te coucher et si oui laquelle? (trop de flancs à découvert!)

3.2 Dire plutôt: J'ai deux histoires pour toi ce soir: 1) Ce qui arrive quand bébé ne veut pas dormir; 2) Il y a un monstre sous mon lit. Laquelle veux-tu que je te lise?

3.3 Si bébé vorace ne sait quoi dire. Quitter les lieux immédiatement. Laisser pleurer 7 minutes. Mélanger de nouveau, j'veux dire: offrir le *même* choix avec le détachement du moine tibétain dans Tintin au Tibet. Convaincre bébé vorace que c'est difficile de choisir entre deux si bonnes histoires. Que c'est pas facile la vie de bébé qui fait non-non-non-nooooonon (air connu--Les Sultans je pense).

3.4 Ne rien dire avant que bébé vorace n'ait fait son choix (sti).

4. En cas de niaisage sur le refus de choisir: PAS d'histoire ce soir. C'est maman le boss et maman avait déjà avisé des conséquences. Demain sera un meilleur soir, etc. etc.

5. En cas de crise de pleurs hoquetante, tenez bon ou sacrez votre camp. Appelez une gardienne, un ami, kekun et finissez la bouteille de tout à l'heure en bonne compagnie.

C'est ça qui est ça!!!

Bonne chance MI! (sincèrement)

Caroline said...

Denis: la plupart du temps, je le jure, ça va super bien... Pour ce qui est du truc, ça pourrait marcher si je n'étais pas tellement en totale admiration devant son caractère de chien... ;-)

Anonymous said...

Caroline...

Si vous saviez comme vos billets m'ont manqué... Vous lire me permet de relativiser un peu mes propres drames familiaux.

Je suis moi-même au prise avec un poison de 3 ans et des poussières. En est à sa troisième gardienne, refuse de se coucher le soir (par contre est insatiable pour les histoires), se relève inlassablement jusqu'à ce que nous soyons au bord de la crise de nerfs, nous coûte encore une fortune en couches parce que refuse catégoriquement de devenir propre malgré tous nos efforts dans ce sens. Je pourrais continuer comme ça pendant 3 ou 4 paragraphes.

Pourtant j'ai aussi une fille de 11 ans qui ne m'a jamais fait autant enrager (passé le terrible two, on s'entend là-dessus)... Mais qu'est-ce que j'ai fait à Satan, je vous le demande?

Si la croyance qui veut qu'un enfant difficile apporte plus tard de grandes satisfactions, je devrais passer le reste de ma vie en extase une fois que celui-là sera élevé. Si j'y parviens un jour...

Merci pour le cheer-up!

Une autre Caroline

Mélodie said...

Gosh, trop drôle comme post, mais je crois encore à la vie toute rose avec Bébé Naissant, aux dodos faciles et tout, j'ai une très très bonne volonté pour oublier une réalité que je connaîtrai un jour, c'est sûr...

Mélodie, papoute.com

lisa said...

Moi je m'imagine les rêves de bébés... mathis avec son ziz-pénis à la piscine...


Trop d'imagination!

Sans zizi-pénis vos billets seront toujours aussi drôle!

Caroline said...

Caroline: je compatis énormément. Essayons d'en rire ensemble...

Mélodie: je vous souhaite que ça continue comme ça!

Lisa: Ça serait très rigolo de savoir qu'elle en rêve, en effet... La seule fois où je l'ai entendu parler dans son sommeil, elle discutait avec Dora... ;-)

mélodie said...

Caroline : C'est gentil, je vais continer à prier moi aussi, on sait jamais, ça existe des bébés tout calmes et tout, comme des petits animaux pas poilus. Non je blague, mais quand même, il y a des mères chanceuses, peut-être que j'en serai une...ok toutes les mères sont chanceuses, mais peut-être que moi je serai chanceuse-chanseuse.

Bonne soirée à toutes!

REGOR said...

Honnêtement Mère Indigne...est-ce qu'il y a vraiment un bébé? Ca sent le transfert avec un ami bébé imaginaire votre histoire de zizi-pénis.

Moi avec ma Vrai fille ca s'est réglé lorsque j'ai "Lâché prise"...

Je sais pas si le "boum" que j'ai entendu avait quelque chose a y voir mais c'était le silence !!

Polydamas said...

Toujours aussi bonnes, ces chroniques de Mère Indigne...

Natcho said...

Que dire, que souhaiter d'autre à Mère Indigne que "Il faut laisser du temps au temps"?

Faire semblant de s'endormir aux côtés du terrible two, ça ne marche pas? Dans le temps, ça marchait avec ma fille. Je m'endormais subito presto!

ecureuils said...

Faque comme ça le ti-bébé a rien voulu savoir de notre histoire? On va faire une affaire avec toi, la prochaine fois que t'es pognée de même tu nous lâaches un coup de fil pis nous autres on va y aller lui conter l'histoire des "écureux". tu vas voir, ca manque jamais!

My said...

Je vais être complètement hors sujet, mais je viens de terminer ton livre (un peu en retard, honte à moi!)
Je voulais te dire qu'il est génial, je le recommande à tout le monde, vraiment super. Ça donne autant le goût d'avoir des enfants, que de se faire opérer pour jamais en avoir :P haha blague à part!
À quand le tome 2?:)

Catherine said...

Pauvre Mère indigne, je compatis.

J'aurais aimé pontifier comme j'ai eu l'habitude le faire sur ton autre blogue, communiquer pour le salut du monde mes trucs (chèrement acquis, il faut le dire) de mère indigne... Vraiment.

Mais je dois admettre que s'il y a une épreuve sur laquelle je me suis cassé les dents, c'est bien le sommeil des chers petits.

Le premier s'endormait à 19h sans rechigner (ce qui n'était pas si mal), mais se réveillait toutes les nuits en hurlant et refusait de se recoucher ailleurs que dans mon lit. Une nuit sur trois, je capitulais. Honnêtement, je me demande pourquoi je ne capitulais pas plus souvent: quand je regarde cet ado de 6 pieds, il me semble aujourd'hui tellement évident qu'il aurait fini par déserter le lit maternel...

Le second se relevait aux cinq minutes... jusqu'à ce que j'admette qu'il était plus simple de le laisser tout simplement debout jusqu'à 21h.

Et il faut bien dire que les livres ne nous sont d'aucune utilité. Honnêtement, qui a la patience nécessaire pour endurer les braillements délirants d'un mouflet hystérique pendant plus de deux minutes? Par ailleurs, je trouve que ça se rapproche douteusement de la torture psychologique. Le pauvre enfant a besoin de sentir de l'"action-réaction"? Eh bien donnons-en lui! Tu me cherches, tu me trouves. C'est tout simple. Sans exagérer bien entendu. Mieux vaut éviter les hurlements désincarnés et les gestes malheureux.

Quand au terrible two... eh bien, je crois sincèrement que l'interprétation qu'on fait de son nom est un malentendu. Ce n'est pas parce que ça arrive à deux ans, c'est parce que ça dure deux ans.

Mais je m'en voudrais de te laisser ainsi sur une note désespérée. La bonne nouvelle c'est qu'après c'est fini! Un peu comme le purgatoire, quoi.

Et en passant, si de mauvaises langues te disent que le terrible two est une répétition de la crise d'adolescence, je tiens à corriger ces esprits chagrins, ou vengeurs. C'est absolument faux. Mon ado a été un authentique monstre dans sa petite enfance, et c'est l'ado le plus charmant que je connaisse, sans blague!

Merci de ce retour en douce mère indigne, ça fait franchement plaisir de te retrouver!

Prof malgré tout said...

Du grand "Mère Indigne"!

Trop drôle... 2 ans et demi?

Annie said...

Il est vraiment temps que vous vous fassiez faire un autre bébé.... 2ans et demi et se faire bercer c'est presque aussi sacrilège qu'un Tanguy à la maison :p

hahahahaha

sacré bébéb :)

Pimali said...

Sois sûre de te souvenir de ces moments, quand tu auras atteins l'âge de la retraite, donc celui d'aller habiter chez Bébé devenue grande: quel bonheur sans nom de pouvoir hurler du 1er étage:

" Bébééééé! ma tisane! et monte-moi mes chaussooooons, mes jambes me font maaaal!
- Maman, tu aurais pu me le dire avant que je ne te monte tes mots croisés et ta purée!
- C'est maintenaaaaaaaaant que j'en ai besoin!
- Bon, d'accord, Jean-Hubert monte!
- Noooooooooon, je ne veux pas le voir, c'est toiiii! Et prends aussi mes remèdes, je sens que mes douleurs me reprennent'".

Déclinable à volonté. Tu seras vengée.

Caroline said...

Pimali: croyez-le ou non, j'y pense déjà... ;-)

Annie: je sais, c'est la honte. Mais elle est tellement petiiiiite, et c'est la dernièèèère... (Je suis une mauviette.)

Catherine: quel plaisir de te revoir ici! Merci pour la note d'espoir de l'adolescence... :-)

Prof malgré tout: hé ouaipe. Deux ans et demi. Je pense que j'ai trop médit d'Eugénie, je suis punie.

Écureuils: je sais, j'ai pensé à vous avec tristesse en entendant Bébé rejeter ainsi vos aventures du revers de la main. Faudra une visite surprise.

Tous les autres, dont Natcho, Polydamas, My, merci d'être passés! Je viens tout juste de me faire refuser une bourse post-doc (je me croise les doigts pour l'autre), mais de toute manière avec de si charmants visiteurs, je me dis que je n'aurai qu'à me mettre au tome II! :-)

Anonymous said...

Il faut casser ça vite les caprices de l'heure du dodo, à moins qu'ils soient malades, là nous devons nous occuper de répondre aux besoins, mais un enfant doit apprendre à s'endormir seul dès qu'il est petit (6 mois et plus)...alors ensuite à deux ans, en tenant notre bout, l'heure du dodo est si simple...

Lui said...

Mathis aussi quand il sera ado il va aimer... ;o)

No Nonsense Girl said...

Ha Ha Ha !!! Bébé me fait mourir de rire... J'ai hâte de te lire lorsqu'elle sera adolescente!!!

Ha Ha Ha!!! :)

ecureuils said...

Une visite surprise? Pas de troubes icitte. Pis on apporte la bière, ça aide toujours un peu. Hu hu!

Matante Porn said...

Et puis sans vouloir vous decourager tres chere,je sais que je me repette,mais si c'est ça à 2 ans,promis que ça s'arrangera pas vers 15 !Sorry !
Merci pour les fous rires !
P.S.: Je garde toujours une photo de mon fils à 2 ans sur le pot que je menace de montrer à la blonde du moment si il me fais suer:Hyper efficace comme strategie-terreur !

La Belle said...

Dans un soucis d'attentes réalistes, il ne faut pas oublier qu'après le terrible two vient le terrible three et le fu..ing four! Bah ! c'est comme ça qu'on les aime!

Vero said...

Moi ma routine, elle est respectee depuis plus de 5 ans:
- Les enfants, pipi, puis au lit!
Deux minutes plus tard, bisous a papa, on monte les escaliers, on se couche, j'eteinds la lumiere et fait un bisou
Deux autres minutes plus tard, je suis redescendue, et ma soiree peut commencer.

Je suis la maman la plus rapide de l'ouest pour mettre ses enfants au lit!

Vero