Friday, June 15, 2007

La taille de Jean-Louis

C'est l'été, n'est-ce pas, les filles? Et l'été, vous le savez toutes comme moi, c'est le temps des récoltes. On sème ici et là, on arrose fréquemment, on patiente un peu, et hop! Tout à coup, y'a Jean-Louis XXX qui se ramène en maillot au bord de notre piscine. (Au bord de la mienne, en tout cas.)

C'est beau, la nature.

Mais c'est aussi bizarre: Jean-Louis est arrivé pile-poil hier midi, alors que les deux filles étaient prises en charge par le système d'éducation et que Père indigne, par un hasard incroyable, était parti à L.A. contempler des femmes avec des seins.

Aussi bien vous le dire crûment, j'étais seule à la maison. Vulnérable? Très.

J'ai immédiatement voulu mettre mon invité à l'aise en lui retirant tous ses vêtements (sauf le maillot, auquel il avait pris soin de verrouiller un gros cadenas Master à la taille -- semble-t-il que c'est la mode; enfin, c'est ce qu'il m'a dit). Puis, je suis partie me changer.

Dilemme. Allais-je, en guise de maillot, porter mon slip de maternité qui avait tant remué JL le 31 décembre dernier? Combiné avec un soutif d'allaitement rembourré, j'aurais une allure d'enfer. Mais je risquais de le rendre totalement fou de désir et de le voir s'enfuir, sans nul doute par loyauté pour Père indigne. Non, si je voulais garder Jean-Louis pour l'après-midi, il me fallait être plus subtile. Aussi, j'ai simplement enfilé mon petit itsi bitsi mini weeny tout petit petit bikini.

En arrivant dans la cour, j'ai senti le regard de Jean-Louis glisser sur moi comme sur une peau de banane bien mûre. Plus bas, encore plus bas... oh, oui, plus bas! Oups, trop bas. Les sourcils de Jean-Louis froncèrent comme une robe de collégienne. Mais contrairement aux robes des collégiennes, la figure de Jean-Louis s'allongea.

JL -- Heu, tu ne crois pas que c'est un peu...

MI -- Un peu...?

JL -- Ben, un peu... long, par là?

MI -- Long? Tu crois?

JL -- En fait, je dirais même... touffu.

MI -- À ce point?

JL -- Honnêtement, on sent la négligence.

MI -- Ben, c'est parce que Père indigne est parti pour la semaine et je ne pensais pas que quelqu'un aurait l'occasion de voir...

JL -- Faudrait être aveugle.

MI, quelque peu offusquée, d'autant que Jean-Louis n'a pas apporté de vin -- N'exagérons rien. Tous les goûts sont dans la nature, et ça, personne ne pourra me dire que ça n'est pas naturel! En fait, je trouve que ça fait plutôt exotique: jungle, moiteur, cris aigus d'oiseaux en mal d'amour, animaux sauvages en pleine chasse... Ça ne t'inspire pas?

JL -- Pour dire la vérité, je préfère un terrain de jeux bien dégagé.

MI -- Holà! Mais c'est que ça prend du temps à entretenir, et c'est toujours à refaire! Et puis, Père indigne est assez indifférent sur la question. Quand l'envie me prend, il me donne rarement un coup de main... et pis toute seule, c'est moins motivant.

Dans l'oeil de Jean-Louis, une lueur soudaine d'intérêt.

JL -- Père indigne ne t'aide pas? Il...

MI -- Ben, parfois, il me regarde, mais j'ai l'impression que ça ne le branche pas vraiment.

Jean-Louis s'était mis à tripoter fébrilement son Master.

JL -- Heu, écoute, si tu veux, je pourrais... en toute amitié... pour t'aider... si t'es d'accord...

MI -- Ooooh... Tu ferais ça??

JL -- Ben... à vrai dire... je... c'est mon fantasme secret.

Sincèrement, les filles, qu'est-ce que je pouvais faire? Appelez-moi la Mozer Térésa des fantasmes, parce que je me suis étendue dans la chaise longue, j'ai respiré un grand coup, et là, dans la cour arrière de mon bungalow lavallois, j'ai laissé Jean-Louis tondre la pelouse.

25 comments:

Spat said...

hahahaha top imagination :-)

Petite Maman said...

Que c'est rafraîchissant un petit post comme celui-là en cette journée de presque canicule!! Encore! Encore!

Chroniques blondes said...

Crampée je suis! Crampée! Vive la tondeuse!

Et? Le résultat? C'est en coeur ou en trèfle à quatre feuilles?

Je me peux plus. Un peu plus, j'ouvre un blof.

Mariée et heureuse !?? said...

Mdrr je me tors de rire!! Merci!

Fabienous said...

Trop fort ce Jean Louis

Caroline said...

Salut tout le monde! Merci d'être passés...

Chroniques: le blof, y'a qu'ça d'vrai!

ropib said...

Heureusement Jean-Louis est un XXX et n'a pas ce genre de travers des Indignes. C'est qu'il aime qu'on puisse regarder tout ça et en gros plan, en plus maintenant avec la haute définition on ne peut plus rien rater.

Sinon vous disiez qu'il n'y avait pas de solution. Et bien si! Il y a de nouvelles techniques maintenant. Certes c'est un peu artificiel mais c'est fait une fois pour toute.

Nicolas said...

Woa un post gratuit quand on en attend plus! Encore! Encore! Encore!

Bon ok. Je me calme. Merci MI. On les prends quand ça passe. Y'a pas de pression. ;-)

peccadilles said...

MouAHAHAHAH !

Je devrais peut-être l'inviter ton Jean-Louis, je regardais ça tantôt et mes trèfles font maintenant 13 pouces de long, un vrai beau défi pour un vrai homme !

Natcho said...

Aaaaaah! Le héros IKEA est de retour! Et au guidon de la tondeuse en plus! On ne se peut plus!!! C'est l'homme idéal... après Père Indigne, bien sûr.

Cuauht said...

Wow, merci MI, un vrai délice, comme toujours! Au fait, elle a déménagé Eugénie ou quoi?

Shalima said...

On a toujours besoin d'un Jean-Louis chez soi, finalement ! ^_^

audrey-ann said...

J'adore quand vous nous faites des visites surprises!!! Surtout avec une histoire de Jean-Louis XXX !!!!

En direct des îles said...

Incroyable ce Jean-Louis... le voilà pilote de tondeuse - hahahaha!
Hehe, beau début de samedi, encore encore!
C'est bien ces petits textes par-ci, par-là, qui apparaissent au moment où l'on s'y attend le moins.
Si en plus ils donnent à Chroniques Blondes l'envie de s'ouvrir un blof...

TT02 said...

JEAN LOUIS EN BOBETTES, JEAN LOUIS EN BOBETTES...

Il sait tout faire pour satisfaire une femme. Il sait utiliser tous ses outils. (tournevis, tondeuse). C'est vraiment un superman.

AVa said...

Il fait chaud, il fait beau et M.XXX fait son numero! C'est beau la vie!

camionneuse said...

J'te dis,

indigne jusqu'au bout du gazon!

Vive l'indignité, c'est rafraichissant comme une sangria au rosé.

Sandra

Sofie said...

Hahaha! Très drôle! J'avoue, pendant 1/4 de seconde, m'être fait jouer un tour et avoir été offusqué par cette trahison affichée sans gêne!

Michelle et Noah said...

Pendant qu'il y était, il aurait pu débroussailler le reste aussi :)

Il s'est protégé au moins?





Nan parce que l'herbe coupée après, ça gratte!

°zabel° said...

MOuahahhahaha elle est bien bonne... touffu... mdr !

{{bixous}}

MadameMadame said...

Super bon :)

Même si j'avais deviné la chute :) Sachant que votre indignité n'est qu'un masque :)

Simplement Vivi said...

Mon dieu que tu es géniale!
Sincèrement! lolll
Cette histoire est à se tordre!

André Tremblay said...

C'est véritablement la plus belle et tendre histoire de tonte de gazon que j'ai lue de toute ma vie.

Moi, MI, si j'étais votre voisin, je tondrais votre gazon...même en hiver...

A point T

souimi said...

AHahahahahahahah!!!! C'est crampant! Quelle magnifique histoire!

Choupette said...

je dois avouer que je ne m'y attendais.. un texte aussi osé.. en grand public? c'est trop indigne pour MI ça!
alors la chute, je dois avouer que je ne m'y attendais pas du tout!!!