Monday, December 04, 2006

Atchoum n'est pas seulement un ami de Blanche-Neige

À la longue, on s'y fait. Et si, comme moi, on a un jeune enfant et qu'on n'est pas du genre à traîner des mouchoirs, on n'a pas le choix de s'y faire. Quel que soit le vêtement que l'on porte, il deviendra aussi, inévitablement, un essuie-morve. (Ben quoi: on est dans le off indigne, c'est sûr que ça va être pire que d'habitude.)

Quand arrive le matin, je vous jure que je suis heureuse de dormir en vieux T-shirt plutôt qu'en pyjama de soie: les cochonneries que je me ramasse, je ne vous dis pas. Et je ne fais même pas exprès (en général)! Au contraire, c'est Bébé qui, au détour d'un câlin, vient déposer une traîtresse traînée gluante juste à l'endroit où mon bras viendra se frotter dans les secondes qui suivront. À la une, à la deux, à la trois, à la douche!

Si ça reste sous contrôle (c'est-à-dire sur les chandails troués), ça peut toujours aller. Mais si l'habitude s'étend, ça devient un handicap. Je me suis changée trois fois l'autre jour avant d'aller à l'Université. C'est à ce moment-là que j'ai compris que je ferais mieux d'aller porter Bébé à la garderie avant de mettre mes vêtements définitifs. (À ce sujet, comment elles font pour rester propres, les éducatrices à la garderie? Elles utilisent des mouchoirs? Ça alors! Vous m'en direz tant!)

Tout ça pour vous dire que l'autre jour, je pliais les chandails de Bébé quand je fus victime d'un éternuement magistral. Impossible de le retenir ou de retenir quoi que ce soit à sa suite. C'était le genre d'éternuement qui arrive une fois par année et qui, après coup, vous pend dangereusement au bout du nez. J'aurais voulu courir jusqu'à la boîte de mouchoirs que je n'aurais pas pu; c'était dramatique à ce point.

Alors je me suis mouchée avec, coïncidence, un des T-shirts de Bébé.

Je l'ai lavé à nouveau ensuite, rassurez-vous, mais tout de même: j'ai eu le fort sentiment d'avoir contribué au fragile équilibre de la vie.

18 comments:

Anonymous said...

Moi mon chum y dit que j'éternue pas, y dit que je tousse. Je peux compter sur mes 10 doigts les fois où j'ai éternué et qu'il y a quelque chose qui m'est sorti du nez suite à ça...

On dirait que c'est trop "dans la gorge" et pas assez dans le nez, que la pression s'en va.

D'autres qui ont le même défaut de fabrication que moi????

:-/

Mamounia said...

Et moi qui pensais que dans cet heureux temps, j'étais la seule à me promener avec un filet gluant oublié sur une manche (et découvert APRÈS avoir traversé le grand Montréal en métro). Au moins, maintenant, ils utilisent LEURS manches de chandails pour économiser les kleenex...

Anonymous said...

je confirme et seconde absolument tout, même les détails gore. vivre avec des petits enfants, c'est s'exposer à de dangereux, incontrôlables et incontrôlés fluides de toute sorte, qui sortent de préférence au bon endroit (comprendre le plus en vue) au mauvais moment.

c'est une partie de ce que j'appelle la "loi du baptême".

Venetia said...

La lois du batême?

souimi said...

Parlant de baptême, lorsque ma Rose était bébé, nous avions inventé 2 nouveaux mots. Elle régurgitait tellement qu'elle laissait sa marque de commerce, le fromi, sur toutes les épaules des gens qui la prenaient. Définition du fromi: substance blanche et caillée associée à la digestion de bébé et principalement spotée sur l'épaule.
Alors, sur toutes les photos du baptême de la Rose, les invités étaient tous fromisés à souhaits sur l'épaule. C'était d'un chic fou!

Anonymous said...

Je suis comme toi y'en a marre! En fait je dois avouer que ça m'est tellement pas arrivé souvent que mon nez soit en cause que je ne pensais pas que c'était la "norme".

Mimi

P.S. Vive le off blogue!!!!

Éditeur indigne said...

Et encore ça c'est quand la morve veut sortir ! Quoi de plus énervant que la bubulle au coin de la narine qui refuse d'éclater ou de couler...

PS: l'off, on l'imprime en petit caractère à la fin du bouquin ?

REGOR said...

J'ai déjà eu ce genre d'éternuement très Indigne durant une réunion, j'aurais aimé avoir une trappe dans le plancher et y disparaitre !!!

Anonymous said...

C'est une mise en bouche pour l'histoire du bouchon muqueux?

Lyne-la-lune said...

J'ai 34 ans et qu'est-ce que je fais quand je n'ai pas de mouchoirs ?? Euh......heum....

Caroline said...

regor: oh, mon Dieu. Je compatis.

souimi: nous, on appelait carrément le fromage du fromi, on trouvait que ça faisait un joli diminutif... mais plus maintenant... ;)

lyne-la-lune: tu ne vas pas t'essuyer sur ta maman, quand même? :)

La gReLuChe said...

Quand t'entendras Dieu ou que tu verras Jésus, tu nous préviendra, hein, il paraît qu'y a des p'tites pilules très bien pour qui commence à se dédoubler.

Ca commence par le blog, ça fini par... ?

La bitch qui sommeille said...

Vengeance! Mouhahahaha

Una Joa said...

Oh que oui! Et que dire des nouvelles couleurs et des textures riches que l'on découvre avec la venue de nos chers trésors!

Youpi au OFF MI :)

Arielle said...

Je peux vous certifier chère mère indigne que les éducatrices, comme les mamans, finissent leur shift avec des taches de mor.. sur les vêtements. En fait, je crois que j'ai eu droit à plus de mor.. en tant qu'éducatrice qu'en tant que maman.
Mais je dois vous dire que oui, on prends des mouchoirs -quand il n'est pas trop tard- car comme vous savez... s'il fallait qu'une éduc voit qu'une autre éduc mouche un bébé avec son t-shirt... j'vous dis pas les cancans qui partiraient... C'est un milieu très dur vous savez.

Anonymous said...

Mère indigne, tu es mon héroïne !
Syven

La bitch qui sommeille said...

Bien dit! J'adore cette image mentale...

AndrosMeister said...

Tiens,

Je viens d'attrapper la grippe...

G. C. J.