Tuesday, December 02, 2008

Et vlan dans les dents

Maudit Halloween.

Pour un parent qui a une peur maladive des dentistes (une phobie qui s’explique par un dur retour à la réalité lors du premier rendez-vous de Fille Aînée), c’est le pire des scénarios : en moins d’une heure, on ramasse assez de cochonneries pour se faire demander des bonbons pendant un siècle.

Bébé – Maman, maman! Écoute. Tu vas me donner ma citrouille.

La citrouille, vous l’aurez deviné, est le repaire de toutes les saloperies. Père indigne, l’autre jour, a suggéré que nous remplacions, au cœur de la nuit, les friandises dans la citrouille par des fruits et des barres de céréales. Mais juste avant d’accomplir notre méfait, on s’est repassé des films de Bébé en crise et on a changé d’avis.

Moi, qui aime tout de même vivre dangereusement – Non chérie. Tu sais bien, les bonbons, c’est seulement pendant la fin de semaine. Et là, on n’est pas la fin de semaine. On est maaarrrdi. Tiens, on pourrait nommer ensemble les jours de la sem-

Bébé, sortant sa vieille rhétorique poussiéreuse – J’a besoin? J’a le droit?

Moi – On n’a pas le droit d’avoir des bonbons, chérie. Et aujourd’hui, tu n-

Bébé, calmant sa mère hystérique à coup de petites tapes sur la cuisse – Attends, attends, attends. Une seconde. Une seconde.

Puis, prenant un air pénétré (à moins que ce ne soit ‘pénétrant’? On pourrait en parler longtemps): «Je vais te dire un mot magique.»

Bébé investit le pavillon de mon oreille et elle chuchote, en ouvrant grand les yeux: «S’illll-teeee-plaîîîîîîîîîîît…»

Moi, amusée – Aaaaah. C’est ça le mot magique?

Et je pense que, « non mais… Elle est trop mignonne, cette enfant, c’est pas possible... Je crois que je vais céder. » Père indigne, qui assiste au spectacle, lève les yeux au ciel. Il sait que je vais céder.

Bébé – Ouiiii! C’est magiiiique! Là-tu-me-donnes-ma-citrouille.

Moi, cédant – Tiens, ta citrouille. T’es trop charmante, toi. Mais tu prends juste un bonbon, et c’est le dernier.

Bébé – Oui. Juste un. Pas deux! Est-ce que Bébé prend deux bonbons? Nooooon.

Moi – Trop mignonne.

Quelques minutes plus tard. À peine.

Bébé – Maman, maman! Écoute. Tu vas me donner ma citrouille.

Moi – Ah, mais là, non! Non, ma chérie. Déjà que Maman a fait une exception tout à l’heure. Les bonbons, c’est pour la fin de semaine, tu sais ça. Sinon, tu vas avoir bobo à tes dents, puis à ton petit bed-

Bébé, faisant de grands gestes apaisants en direction de sa folle de mère – Attends, attends, attends. Une seconde. Je vais te dire un mot magique.

Moi – Non, non, non. La magie n’opérera pas cette fois-ci. Tu as déjà eu ton b-

Bébé, les yeux écarquillés, l’air de David Copperfield qui va faire apparaître un diamant du cul d’une vache – Pipiiiii-cacaaaaaaaaaa.

Moi – Pipi-caca?

Bébé, parfaitement ravie – Oui. Pipiiiii-cacaaaaaaaaaa.

Moi, parfaitement déstabilisée – Ton mot magique, c’est pipi-caca.

Bébé, d’un ton assuré et avec un sourire radieux – Oui! Et là, là, là… Tu-me-donnes-ma-citrouille.

Comme, genre, style, tu-suite.

D’une main tremblante, je ramasse ma mâchoire qui est descendue au niveau de mes genoux. Mes paumes deviennent chaudes et humides, comme on dit dans les revues inappropriées. Mon cœur se met à battre une pauvre chamade qui deviendra toute pleine de bleus, à force.

Rien ne sert de me cacher la tête dans la sloche : ce qui me regarde du haut de ses trois pommes, c’est la subversion incarnée. Et si je la laisse faire, jusqu’où tout cela va-t-il nous mener?

Au lieu de dire bonjour, elle va prendre un air angélique pour nous servir un «va crever dans la ruelle, chacal»? À la place de «merci», on aura droit à un allègre «tu pues de la raie»? Bébé, future Madame Je-signale-à-gauche-et-je-tourne-à-droite? Fondatrice de l’Église réformée de la Sainte-Trinité du Pipi-Caca-Poil?

Avec tout ça, chers lecteurs, je suis profondément ébranlée.

Moi qui croyais être indigne! Bouche bée devant Bébé, je comprends ma vraie nature. Je suis une soft subversive. Une fausse irrévérencieuse. Une prétendue cynique. Bref, une guimauve. Et même pas les vertes ou les roses, là; les blanches. À peine trois ans, et Bébé a déjà dépassé gaillardement les limites de tout ce que sa mère a même jamais osé imaginer.

J’ai trouvé mon maître.

Devant ce constat douloureux, brisée par la honte, cassée par la défaite, j’aurais toutes les raisons de m’écraser et de hurler ma douleur de l’ordinaire en me roulant partout sur le plancher flottant de mon split-level lavallois. Rhââââââ-hâââ…

Mais non. Je ne le ferai pas.

Bon, d’une part, c’est vrai, le plancher est un peu sale. Mais surtout, ce qui est merveilleux dans cette histoire, c’est que c’est tout de même moi, la maman, les copains! Et même pleine d’une admiration malsaine devant sa progéniture diabolique, qu’est-ce qu’elle dit, la maman?

Moi – Ouais, hé ben, t’auras rien avec des pipis-cacas, chérie. Maintenant, tu vas retourner regarder Dora et apprendre à dire «merci» en 18 langues.

Non, mais c’est vrai, quoi. La rébellion, je veux bien, mais encore faut-il savoir contre quoi on se révolte. Ça lui fera les dents mieux que ses bonbons pourris.

Suite de quoi, la conscience tranquille, j’ai piqué une grosse poignée de caramels dans sa citrouille et je suis retournée à mon roman policier.

Il me semblait que, dans les circonstances, c’est ce que j’avais de mieux à faire.

30 comments:

Anne Marie Dupras said...

Hilarant! Et c'est quoi cette histoire de droit? J'ai eu droit à la même chose hier "Maman, je veux du chocolat, j'ai le droit d'en avoir!" Est-ce que les avocats vont maintenant faire de la sollicitation de boulot dans les CPE et personne ne nous en a avisées???

Moi j'ai un très vilain mais astucieux truc pour les bonbons d'Halloween : j'en garde quelques uns (les plus périssables, entre autres)et le reste je le planque...pour les refiler l'année prochaine à ceux qui passeront chez nous, et vlan!

Caroline said...

Anne-Marie Dupras: c'est ça, une conspiration d'avocats! J'aurais dû y penser... ;-)

Isabelle said...

Va crever dans la ruelle, chacal!

Je ris tellement que j'en ai les larmes aux yeux.

Surtout, continuez, Mère Indigne!
Et comment va le doctorat, au fait? ;)

Caroline said...

Isabelle: quel doctorat?? ;-)

Anne Marie Dupras said...

Ah ah! ça, ça doit être une conspiration des docteurs.... :P

ophise said...

Se sentir dépassé par ses enfants est notre lot à tous MI... euh... si tôt ???? si tôoooooot ???? Nan.
(un petit gin-tonic pour se remettre ? ok ça marche !)

Caroline said...

Ophise: J'hésitais à terminer sur le roman policier ou sur le gin tonic. Mais c'est pas parce que je n'en parle pas que je n'en sirote pas... ;-)

camionneuse said...

Ouais Bébé! Continue de nous faire pleurer de rire et de terreur! Un jour tu feras la révolution et peut-être même des coup d'État. On aime mieux t'avoir de notre bord alors, si un jour tu viens me voir, je te gaverai de tout ce dont tu as envie, n'en déplaise à ta mère indigne et à ton dentiste. ;c)

Bébé, t'as vraiment tout compris de la vie!

En attendant, va apprendre à lire avec Dora pour voir que que ta mère écrit sur toi. Elle sera ta biographe, ta Denise Bombardier finie pendant que tu conquerras le monde!

Ouais!

Banlieusardises said...

Ici, on a prévu faire d'une pierre, deux coups: on a mis TOUS les bonbons d'halloween dans une grande boîte qu'on enverra au Père Noël en même temps que la liste des cadeaux. Il paraît que les lutins les transforment en cadeaux, et que plus on en envoie, plus les cadeaux sont beaux! Essaie avec bébé, qui semble bien capable de mesurer son intérêt dans une telle affaire: si ça marche comme chez nous, elle va devenir la plus féroce défenderesse du contenu de la citrouille.

Quand même on ne s'en sort pas: maintenant qu'on ne jase plus bonbons d'Halloween, on passe la journée à disserter des chocolats du "candrier de l'Avent": peut-on ouvrir la porte maintenant, sinon peut-on juste l'ouvrir un peu, à quelle heure peut-on le manger, peut-on juste ouvrir le papier pour voir la couleur du chocolat, peut-on juste y goûter, découvrira-t-on le Père Noël, peut-on faire le décompte de ce qu'on a déjà mangé, peut-on relire encore la liste de tout ce qu'il y a derrière les portes, etc. Et on est juste le 2, bordel!

Et dire qu'après, y'a la Saint-Valentin, et puis Pâques...

Vraiment, les vendeurs de sucreries ont trouvé le truc du marketing viral avant tout le monde...

La mère michel said...

Hier, mon chum a justement dit: ''J'ai hâte que bébé parle...''. Nous sommes des parents néophytes et avons tendance à ne pas voir sur le long terme, comme on dit. Quelques heures après la naissance, bébé dormait tout le temps, on s'est dit: c'est un bébé dormeux, cool! On a vite déchanté. Puis, il y a eu une suite de petits constats du même acabit qui se sont avérés plutôt prémédités: bébé mange de tout, il est pas difficile; bébé se laisse mettre son habit de neige sans rechigner, etc. Morale : ne pas sauter trop vite aux conclusions. C’est pour ça que lorsque mon chum a fait ce commentaire, je n’ai rien dit, mais je n’en pensais pas moins...

a n g e l said...

Je crée dès maintenant tussuite le Fan Club Officiel de Bébé

je peux et j'ai le droit
parce que je
NE SUIS PAS SA MERE

hinhinhin

Elle est trop forte, elle ira loin.

livan said...

Grâce à la mère blogue, la switch witch est passé par chez nous. La vilaine sorcière s'est infiltré durant notre profond sommeil, et a subtilisé tout nos bonbons par des vilaines pommes amochées... OOOHHH, la vilaine swith witch !!!
Heureusement, elle a pensé à mettre les choco préférés de maman sur l'étagère du haut de l'armoire ;)

Ahlaya said...

Oh l'horreur !! cacher les bonbons des enfants pour les manger en cachette!!!

On comprend pourquoi bébé est si révoltée et revendique ses droits!

Après tout, c'est elle qui est allée les chercher dans les maison!

Vivement le Fan Club Officiel de Bébé :oD

Parce qu'on peut et on a le droit !;o)

Pierre-Leon said...

Je déteste les Je-signale-à-gauche-et-je-tourne-à-droite... Mais ta fille, je l'aime bien ;-) Moi aussi je veux le fan club! J'a besoin, j'a le droit ! :-P

Audrey Ann said...

Vraiment très drôle=)

Caroline said...

camionneuse: je ne sais pas pourquoi, mais ton commentaire tout joyeux me fait peur... ;-)

banlieusardises et livan: bons trucs! Maintenant, ça va prendre la colonne vertébrale pour les mettre en pratique; hum, où donc ais-je mis la mienne??

angel, ahlaya: pff, ben oui, un fan club pour Bébé. Elle voudra même pas se faire prendre en photo avec vous. Na! ;-)

la mère michel: mais non, ils sont très rigolos quand ils parlent... même si ça fait un moyen de plus pour nous prendre à leurs pièges... ;-)

PL: c'est vrai! voir quelqu'un flasher à gauche et tourner à droite doit être l'enfer pour toi... Je pense que Fille Aînée est plus ton genre, alors? ;-)

Audrey Ann: merci! :-)

melodienelson said...

Hahaha, trop amusant ton futur "Ça pue de la raie!" Et ton vol de caramels...ça me rappelle moi qui piquait les bonbons de mes frères...L'Halloween, en tant que parent, ça peut être super positif pour des petits vols comme ça!

Valérie-Ann said...

"Va crever dans la ruelle, chacal!"

Je la rie encore. Et je pense que je vais la resservir! Tout comme le célebrissime "J'ai besoin, j'ai le droit!". J'ai besoin de prendre un bain de deux heures pour finir de lire mon roman. J'ai le droit de finir la bouteille de vin ce soir. J'ai trop besoin d'une carte de membre du fan club de Bébé! Lol!

Sérieusement, je compatis, MI. Ça doit pas être facile tout les jours. Mais c'est très drôle, vu (lu) de l'extérieur! ;)

Anonymous said...

Une enfant-roi ! horreur ! et une mère genre, style, partisane libérale devant Charest....
De grâce ! de la fermeté ! Lâchez-moi les «zé le droit» à 3 ans! On n'a pas de droit à 3 ans ! CÉ LÉ PARENTS QUI ONT DES DROITS !

Attention ! trop de caramels, pas bon pour les dents...

Garamond

Caroline said...

melodienelson: en fait, j'ai écrit ça pour la blague mais je suis beaucoup plus la dent salée que sucrée... alors j'en n'ai même pas volé... (J'ai honte. ;-))

Valérie-Ann: en fait, c'est plutôt drôle tous les jours, heureusement! ;-)

Holà, Garamond, vous êtes dur, là! Faire entrer la politique provinciale dans mes commentaires! Mais comme je suis une chiffe molle, je vous en laisse le droit... ;-)

lili violette(copainsdukibou.canalblog.com) said...

des fois, je dis que mes copains sont des sauvages (qui ne boivent que de la bière et mangent les capsules des bouteilles à l'apéro) mais quand je viens là, souvent, je souris en écoutant distraitement les avocats me raconter leurs petites misères (et pis qu'est ce qui leur prouve que c'est les copains qui ont transformé le fil à linge des voisins en piège à chat persan mortel?). Merci de me faire relativiser...

Anonymous said...

J'avoue que je n'ai aucune expérience parentale et que ma suggestion sera peut-être jugée comme excentrique mais tant pis... Pourquoi ne pas donner les bonbons restants a la guignolée? Bébé apprendrait a partager et sauverait ses dents.

MamanRousse said...

Quand mes neveux allaient à la garderie, la phrase qui tuait était: "C'est moi qui décide pour moi!"

Qu'est-ce que ma soeur en a bavé avec ce genre de déclaration!

Bonne chance :o)

Annie said...

à l'instar de Bébé, je trouve ca "pissant" ;))))))

Viv said...

Je bénis mes parents qui me laissaient garder mon sac de bonbons d'Halloween dans mon garde-robe et dans lequel je pigeais allégrement sans qu'on s'objecte! Bon, c'est peut-être la raison de ma folie aujourd'hui, mais je n'ai pas de caries pour autant! Elle a le tour tout de même cette enfant! Allez MI, ne vous en faites pas, ce n'est pas une poignée de bonbons qui va la tuer! ;)

Stéphanie said...

J'ai pleuré de rire, c'est somptueux.
Il me faut les livres ! (Enfin celui qui vit déjà et le prochain :))

un gars said...

Bonjour Caroline,
Je me présente, je suis un gars.
Ton blog m'interpelle beaucoup.
Je vois dans mère indigne une affirmation.
J'aimerais bien entrependre avec toi une correspondance sur mon blog afin de préciser des enjeux qui caractérisent les relations hommes femmes au Québec, les relations père mère. Si ca te dis l'aventure pourrait etre interessante.

Mon adresse est la suivante http://chroniquesdungars.blogspot.com/

Annie said...

C'est vrai ce que dit Viv, MI!!! moi aussi j'ai eu mon sac d'halloween dans le garde robe chaque année... et pas une seule p'tite carie jamais jamais.... ?!? c'est p etre ca, la clef! :)

émilie nkoy said...

c'est vraiment tordant cette histoire! criant de vérité. moi aussi j'ai l'impression de vivre dangereusement quand je dis "non" à mon deuxième fils... eh oui! ya pas d'autre mot. et puis quand je leur refuse un troisième biscuits tout en m'en prenant un cinquième... dans ce temps-là je me sens un peu comment dire... contradictoire? hehehe

Je hais dora, diego, sac à dos et compagnie said...

ha!! JE LE SAVAIS!! je le savais je le savais qu'il n'y avait pas que moi que cette ''famouse petite dora'' miss-parfaite, miss je casse les pieds à tout le monde avec mon accent à faire saiger les oreilles ME FAISAIT SÉRIEUSMENT *********. Et en plus, grosse descente aux enfers : Mon tit-bout(mâle) veut une nouvelle chambre DORA!!Pas diego, pas Flash McQueen, pas même Némo, DORA!!

Mais c'est hors de question, avec ou sans «S’illll-teeee-plaîîîîîîîîîîît…» Ca=té-go-ri-que!!

PS. J'ai laissé un post à se sujet sur le billet Zizi-pinis. Avec pipi-caca je reste dans la lignée!